"Copie conforme d'un tract du Belang": la N-VA cherche des adhérents à Woluwe-Saint-Lambert

24/04/18 à 14:33 - Mise à jour à 17:33

Source: Le Vif

Dans une brochure intitulée sobrement "Bien chez soi dans un Woluwe-Saint-Lambert sûr et prospère", la N-VA fait de l'oeil aux habitants de la commune d'Olivier Maingain, en jouant sur les thématiques de l'immigration et de la criminalité. Le président de DéFI a réagi.

"Copie conforme d'un tract du Belang": la N-VA cherche des adhérents à Woluwe-Saint-Lambert

Le prospectus de la N-VA, "Bien chez soi dans un Woluwe-Saint-Lambert sur et prospère". © DR

Un moment, on a pensé que Jan Jambon et Théo Francken se présentaient aux prochaines élections communales de Woluwe-Saint-Lambert. Il n'en est, bien entendu, rien. On imagine que la N-VA a choisi de mettre en avant ses deux vedettes gouvernementales dans la brochure distribuée aux habitants de la commune bruxelloise pour les valeurs que les deux hommes incarnent et qui semblent actuellement porteuses électoralement. Ainsi, dans un texte partiellement traduit en français et en anglais, Jan Jambon explique que "nous voulons mettre un terme au laxisme ambiant. Les criminels qui veulent faire leurs petites affaires discrètement à Bruxelles y réfléchiront à deux fois... Les criminels auront désormais beaucoup plus de mal à passer entre les mailles du filet." Pas certain, cependant, que la commune de Woluwe-Saint-Lambert soit véritablement l'endroit où "les criminels veulent faire leurs petites affaires discrètement".

Chaque maison de Bruxelles, un refuge pour les personnes en séjour illégal?

Plus loin dans le texte, Théo Francken indique que les "politiciens bruxellois de gauche semblent avoir pour seul objectif que chaque maison de Bruxelles devienne un refuge pour les personnes en séjour illégal. Bruxelles risquerait alors de devenir un véritable aimant à illégaux". Le secrétaire d'État assure alors que "la N-VA est le seul parti qui offre de réelles garanties d'une politique saine".

Après un petit message du président De Wever, et un appel à plus de bilinguisme et au respect du néerlandais, la brochure se termine par petit coupon, "Oui, la N-VA me plaît", qui invite le lecteur à demander plus d'informations sur le parti, voir à devenir membre de la N-VA.

"Copie conforme d'un tract du Vlaams Belang"

Contacté par téléphone, Olivier Maingain nous explique avoir découvert le tract avec stupéfaction. "Je me suis dit que j'avais quasiment une copie conforme d'un tract du Vlaams Belang par les thématiques abordées, par l'obsession communautaire... (...) S'ils veulent parler de sécurité, on va parler de toutes les lacunes de la politique gouvernementale et singulièrement du ministre Jambon en matière de sécurité."

"S'il n'y avait pas le courage, la volonté des communes bruxelloises et de leurs bourgmestres pour pallier les insuffisances des moyens donnés par le fédéral, l'insécurité à Bruxelles (serait bien plus grande)", continue le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert. "Malgré cela, comme l'a très bien démontré Bernard Clerfayt, grâce au travail de police de proximité qui est efficace à Bruxelles, la criminalité y est moindre qu'à Anvers. Il est temps de dire qu'Anvers, pourtant dirigée par un bourgmestre N-VA, est loin d'être un modèle en termes de sécurité et de prévention de certaines criminalités. Je crois que la N-VA va devoir apprendre les réalités bruxelloises qu'elle ignore largement et qu'elle veut tout simplement nier parce qu'elle n'aime pas cette ville."

Nos partenaires