COP22 - Les objectifs climatiques des Etats-Unis ne pourront être remis en cause

16/11/16 à 17:11 - Mise à jour à 17:15

Source: Belga

(Belga) Les Etats-Unis sont en bonne voie pour réaliser leurs objectifs climatiques et ne "pourront pas revenir en arrière", a déclaré mercredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry, à la conférence climat de l'ONU à Marrakech.

COP22 - Les objectifs climatiques des Etats-Unis ne pourront être remis en cause

COP22 - Les objectifs climatiques des Etats-Unis ne pourront être remis en cause © BELGA

"Je peux vous dire avec confiance que les Etats-Unis sont aujourd'hui en bonne voie de réaliser les objectifs internationaux qui ont été fixés", a dit, dans un long discours en forme de testament, le responsable engagé depuis longtemps dans la lutte contre le réchauffement. "Je ne pense pas que cela puisse ou que cela sera inversé", en particulier pour des raisons économiques, liées aux forces du marché, a-t-il dit, plus d'une semaine après la désignation à la Maison Blanche d'un président climato-sceptique. Un argument qui avait déjà été évoqué la veille par le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon. Celui-ci avait déclaré que "ce qui était un jour impensable est devenu inarrêtable". "Depuis le début de cette COP, une élection a eu lieu, et je sais que cela a laissé à certains un sentiment d'incertitude face à l'avenir", a-t-il dit, devant un parterre composés de participants internationaux et de membres de son équipe climat. "Je ne peux spéculer ici sur les politiques que le président élu va mener. Ce que je peux vous dire est ceci: certaines questions prennent un aspect bien différent, quand vous êtes au pouvoir, de l'aspect qu'elles avaient pendant la campagne". "Personne n'a le droit de prendre des décisions affectant des milliards de personnes sur la base de la seule idéologie", a-t-il encore dit, appelant aussi à consulter ceux qui savent, tels que les victimes du réchauffement ou encore, et en premier lieu, les scientifiques du climat. La victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine, survenue au deuxième jour de la COP22, a jeté un froid sur Marrakech. Le milliardaire a en effet, par le passé, qualifié le réchauffement climatique de "canular" et affirmé vouloir faire "annuler" l'accord de Paris. Donald Trump a aussi dit vouloir relancer l'industrie du charbon aux Etats-Unis. (Belga)

Nos partenaires