COP22 - La Belgique passe un "examen oral" en climat à Marrakech

12/11/16 à 17:05 - Mise à jour à 17:08

Source: Belga

(Belga) La Belgique a exposé ses progrès et ses efforts en matière de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES), samedi dans le cadre de la Convention des Nations Unies sur le climat qui se tient à Marrakech (Maroc). Cette sorte d'"examen oral" est le second après un premier exercice similaire en juin 2015 à Bonn (Allemagne).

COP22 - La Belgique passe un "examen oral" en climat à Marrakech

COP22 - La Belgique passe un "examen oral" en climat à Marrakech © BELGA

L'exercice d'évaluation multilatérale, ou "multilateral assessment" dans le jargon onusien, invite les pays développés à faire, périodiquement, un état des lieux de leurs efforts en matière de climat et de réduction de leurs émissions de GES. L'exposé oral est suivi de questions qui peuvent être posées par tous les pays parties à la Convention. Samedi, à Marrakech, les politiques de l'Union européenne et de 12 pays, dont la Belgique, ont ainsi été "évaluées". Douze autres pays suivront lundi. Le responsable de la délégation belge, Peter Wittoeck, a exposé les progrès réalisés par la Belgique, qui a vu ses émissions de GES diminuer de 22% entre 1990 et 2014. Il a également souligné que tous les secteurs avaient vu leurs émissions se contracter à l'exception notable des "bâtiments commerciaux" et, surtout, des transports. Il a ensuite exposé les objectifs assignés dans le cadre européen à la Belgique pour 2020, à savoir une réduction de 15% par rapport à 2005 des émissions hors ETS (le système européen d'échange de quotas qui couvre notamment les producteurs d'énergie, une grande partie de l'industrie et les compagnies aériennes). A l'horizon 2030, l'objectif assigné à la Belgique serait une réduction des émissions de 35%, selon une proposition de la Commission européenne -mais aucune décision définitive à cet égard n'a encore été prise. Dans ce contexte, le représentant de la Belgique a évoqué la préparation d'un plan national 'énergie et climat' pour la période 2021-2030 qui devra permettre à la Belgique de réaliser ses objectifs, ce qui nécessitera des efforts supplémentaires par rapport aux politiques actuelles. Alors que plusieurs pays, comme les Etats-Unis et la Chine, avaient titillé la Belgique sur ce point en juin 2015, notre pays a pu expliquer samedi à Marrakech avoir désormais un accord sur le "burden sharing" ou la répartition de l'effort climatique entre le fédéral et les entités fédérées pour la période 2013-2020. Le Fédéral et les Régions étaient parvenus à un accord politique le 4 décembre 2015, en pleine COP21 à Paris, pour se répartir les efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de production d'énergie renouvelable, d'engagement financier international et le partage des revenus de la mise aux enchères des quotas CO2. Mais il restait à traduire cet accord en un texte juridiquement contraignant, ce qui est intervenu récemment. (Belga)

Nos partenaires