COP22 - Greenpeace appelle la Belgique à renforcer son action pour le climat

15/11/16 à 12:08 - Mise à jour à 12:11

Source: Belga

(Belga) Greenpeace a appelé mardi, à l'ouverture du segment de haut niveau de la conférence de l'ONU sur le climat, à Marrakech (COP22), les pays, et notamment la Belgique, à revoir leurs ambitions à la hausse et à obtenir des résultats à court terme dans la lutte contre le réchauffement climatique.

COP22 - Greenpeace appelle la Belgique à renforcer son action pour le climat

COP22 - Greenpeace appelle la Belgique à renforcer son action pour le climat © BELGA

"En vue du prochain examen climatique de 2018, il est primordial que tous les pays, y compris le nôtre, renforcent leurs actions pour le climat. C'est la seule manière de contenir le réchauffement climatique sous les 1,5°C, comme recommandé à Paris", souligne l'ONG. Pour Joeri Thijs, expert climat chez Greenpeace Belgique, la génération actuelle est celle "qui mettra un terme aux énergies fossiles". Greenpeace juge par ailleurs que la COP22, qui doit travailler à la mise en ?uvre de l'accord de Paris, entré en vigueur plus rapidement que prévu le 4 novembre, "est sur le point de connaître son heure de vérité" alors qu'arrivent cette semaine à Marrakech ministres et chefs d'Etat. De nombreuses ONG présentes à Marrakech en ont profité pour appeler les leaders mondiaux à revoir leurs engagements à la hausse en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, à augmenter leurs financements, notamment pour l'adaptation aux conséquences du réchauffement climatique, et à revoir à la hausse leur aide aux pays en développement. "Cette semaine doit être détaillé un plan de deux ans débutant immédiatement et mettant sur pied des mécanismes forts et efficaces pour la mise en ?uvre de l'accord de Paris, ainsi que des coupes d'émissions de gaz à effet de serre plus rapides et plus profondes pour tous les pays. Il reste encore des affaires qui n'ont pas été traitées à Paris, en particulier d'un point de vue financier, et qui doivent être résolues si nous voulons que cet accord fonctionne convenablement", commente encore Greenpeace, non sans souligner, enfin, les efforts accomplis par la Chine pour se départir du charbon ou l'engagement du Maroc, pays hôte de la COP22, d'atteindre 52% d'énergie renouvelable d'ici 2030. (Belga)

Nos partenaires