COP21 - Ségolène Royal, présidente de la COP 21, lance en Egypte sa tournée africaine

23/02/16 à 20:36 - Mise à jour à 20:36

Source: Belga

(Belga) Ségolène Royal, ministre française de l'Environnement et de l'Energie, a rencontré mardi le président égyptien au Caire, première étape d'une tournée africaine de la présidente de la COP 21 qui cherche à "transformer l'accord de Paris en actions".

COP21 - Ségolène Royal, présidente de la COP 21, lance en Egypte sa tournée africaine

COP21 - Ségolène Royal, présidente de la COP 21, lance en Egypte sa tournée africaine © BELGA

Le développement des énergies renouvelables sur le continent africain, où 600 millions de personnes n'ont pas accès à l'électricité, les projets d'adaptation au changement climatique et la préparation de la cérémonie de signature de l'accord de Paris le 22 avril à New York sont au menu de cette tournée qui conduira Mme Royal en Ethiopie, Côte d'Ivoire, Guinée et au Sénégal. "L'Afrique est l'un des continents les plus impactés par le réchauffement climatique et le moins responsable, celui qui utilise le moins d'énergies fossiles, et par conséquent, si la communauté mondiale qui s'est engagée sur cet accord de Paris doit passer des paroles aux actes, c'est bien sur le continent africain que nous devons le faire", a indiqué Mme Royal à des journalistes, à l'issue de sa rencontre avec le président Abdel Fattah al-Sissi. "Le président a confirmé qu'il serait présent le 22 avril à New York et ça c'est très important parce qu'il peut entraîner d'autre chefs d'Etat et de gouvernement aussi à venir", a souligné Mme Royal, qui assure la présidence de la COP21 jusqu'en novembre. L'Egypte préside le Comité des chefs d'Etat africains pour le changement climatique et joue à ce titre un rôle clé dans l'Initiative sur les énergies renouvelables en Afrique, lancée lors de la COP21 et qui vise à faire passer les capacités de ce continent de 10 gigawatts en 2020 à 300 gigawatts en 2030. "Il y a dix milliards de dollars qui ont été promis pour l'électrification de l'Afrique, la France en met deux, donc il y a aussi une très forte attente à l'égard de la France", a ajouté Mme Royal. "Il y a un grand projet de centrale photovoltaïque ici en Egypte (...) c'est typiquement ce type de projet qui doit pouvoir trouver des financements", a précisé la ministre, soulignant qu'elle s'était "engagée à regarder de très près ce projet". Ségolène Royal fera ensuite escale à Addis Abeba pour rencontrer Haile Mariam Dessalegn, Premier ministre de l'Ethiopie, un pays qui mise énormément sur les énergies renouvelables pour assurer son développement. (Belga)

Nos partenaires