Contrôle pour le remboursement de médicaments: éviter les dépenses inutiles

20/11/12 à 06:26 - Mise à jour à 06:26

Source: Le Vif

Le gouvernement a demandé aux mutualités de rendre plus effectif le contrôle des médicaments qui ne sont remboursés qu'après accord du médecin-conseil, a confirmé mardi le cabinet de la ministre des Affaires sociales et de la Santé Laurette Onkelinx en réaction aux griefs de l'Association Pharmaceutique Belge (APB). "Ce contrôle n'était en effet pas toujours optimal, ce qui menait à des dépenses inutiles importantes", a justifié le cabinet.

Contrôle pour le remboursement de médicaments: éviter les dépenses inutiles

© Image Globe

En effet, on part du principe que si un patient ne rentre pas dans les conditions de remboursement, c'est soit que "le médicament concerné ne sert à rien pour lui", soit qu'il "en existe un autre moins cher qui peut lui convenir parfaitement", selon la ministre. Face aux critiques de l'APB, elle répond qu'"effrayer les patients en prétendant qu'ils sont 'abandonnés à leur sort' est excessif et inexact". Les mutuelles, qui elles aussi sont soumises à des restrictions budgétaires, assument ces nouveaux contrôles "le mieux possible", a assuré la ministre, invitant les médecins qui expriment leurs difficultés face à des demandes qui leur semblent excessives de la part des mutuelles d'en informer le Collège Intermutualiste National.
La ministre a rappelé que les pharmaciens reçoivent une marge économique de 6% du prix d'achat du médicament pour couvrir les frais de stockage et le préfinancement. Selon elle, "en cette période où des choix budgétaires très difficiles doivent être faits, on ne peut remettre en cause des mesures d'économie indispensables à la maîtrise des coûts des soins de santé, particulièrement dans les médicaments". Ce n'est qu'au prix de ces économies que les patients belges pourront continuer à bénéficier rapidement de traitements efficaces et innovants, a-t-elle souligné.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires