Contrôle nucléaire : noyauté par le secteur ?

29/03/11 à 07:51 - Mise à jour à 07:51

Source: Le Vif

Deux hommes directement issus du secteur nucléaire figurent parmi les quatre candidats proposés pour succéder à l'actuel directeur de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire. De quoi déranger tant les pro- que les anti-nucléaire.

Contrôle nucléaire : noyauté par le secteur ?

© Belga

Deux hommes directement issus du secteur nucléaire figurent parmi les quatre candidats proposés pour succéder à l'actuel directeur de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), ce qui suscite des questions sur la neutralité et l'objectivité de cet organe qui contrôle les centrales nucléaires belges, révèle mardi Le Soir.

Jan Bens, l'ancien directeur général de la centrale nucléaire de Doel et actuel directeur adjoint à la Wano, l'association mondiale des exploitants nucléaire, et Robert Leclère, administrateur délégué de Synatom, la filiale d'Electrabel qui gère le combustible nucléaire, mais aussi patron du Forum nucléaire, font partie des quatre candidats proposés à la ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom, pour prendre le poste de directeur général de l'AFCN fin août.

Une situation qui suscite le questionnement tant du côté des pro- que des anti-nucléaire, indique le quotidien, qui souligne que le moment est particulièrement mal choisi pour instiller le doute sur l'indépendance de l'Agence.

Le conseil d'administration de l'AFCN devrait évoquer vendredi la prolongation de l'actuel directeur général, au vu de l'absence de gouvernement.

Contrôle nucléaire : Magnette favorable au maintien de De Roovere à la tête de l'AFCN

Pour Paul Magnette, ministre fédéral de l'Energie, la meilleure solution serait la prolongation, à la tête de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire, de son directeur actuel, Willy De Roovere, a-t-il déclaré mardi matin sur La Première (RTBF).

Paul Magnette a souligné qu'il était très difficile de trouver des experts nucléaires en dehors du secteur lui-même. Celui-ci est en effet très "branché" sur la recherche et le milieu universitaire, a-t-il dit. Il a rappelé que l'actuel directeur est également issue du secteur mais qu'il a fait preuve d'indépendance et de transparence. Il a marqué sa préférence pour le voir rester en place aussi longtemps que possible.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires