Consultation populaire: les Namurois rejettent le projet de centre commercial

08/02/15 à 22:01 - Mise à jour à 09/02/15 à 07:27

Source: Belga

Le "non" l'a emporté lors de la consultation populaire concernant le projet d'implantation d'un centre commercial de 23.000 mètres carrés à Namur sur le square Léopold défendu par la majorité (cdH-MR-Ecolo), ressort-il des résultats annoncés officiellement dimanche peu après 21h00 par Jean-Marie Van Bol, président du bureau communal, et le collège communal. Le collège prend acte de ces résultats et tend la main aux différents partenaires pour ajuster le projet.

Consultation populaire: les Namurois rejettent le projet de centre commercial

/ © Belga

"En guise de mise en perspective historique, notons qu'il s'agit d'une participation deux fois moindre que lors de la première consultation populaire organisée en 1996. Il n'y a donc pas eu de raz-de-marée de rejet du projet proposé par la Ville, contrairement à ce que d'aucuns avaient pu annoncer ou espérer, ce dont nous nous réjouissons", a d'emblée commenté Philippe Defeyt (Ecolo).

Le collège indique qu'il tiendra compte de cette mobilisation citoyenne à laquelle 21.908 habitants, soit 23,99 % des personnes de plus de 16 ans, ont participé. Sur ces votants, 21.789 bulletins de vote étaient valables, a précisé Jean-Marie Van Bol.

À la première question ("Approuvez-vous le choix de combattre l'implantation de grands centres commerciaux à l'extérieur de la ville afin de défendre nos commerces et notre coeur de ville? "), il y a 46,82 % de votes favorables, 51,80 % de votes défavorables et 1,38 % de votes indifférents.

À la deuxième question ("Partagez-vous le principe d'installer un nouvel ensemble de magasins au coeur de notre ville, le plus près possible des commerces existants et avec davantage de parkings pour compléter et renforcer le commerce namurois et l'emploi local à "), il y a 44,19 % de votes favorables, 55,06 % de votes défavorables et 0,75 % de votes indifférents.

Enfin, pour la troisième question ("Êtes-vous favorable à l'installation d'un centre commercial à l'emplacement de l'actuelle gare des bus et du square Léopold sachant que cela entraînera la disparition des arbres de ce square et que cette suppression sera compensée par la création en ville de trois nouveaux parcs publics et la plantation de plusieurs arbres et arbustes dans le nord de la Corbeille? "), il y a 40,04 % de votes favorables, 59,41 % de votes défavorables et 0,55 % de votes indifférents.

"Le résultat à la troisième question est évidemment plus net", a constaté l'échevin Arnaud Gavroy. Le collège note cependant que le résultat de la première question (10.201 "Oui" contre 11.287 "Non") "compliquera la tâche de l'autorité communale dans sa lutte contre les projets de création de centres commerciaux en périphérie".

"Au vu des résultats et afin de cheminer vers la concrétisation d'un projet plus consensuel, le Collège communal propose que les semaines à venir soient mises à profit pour converger sereinement vers un projet ajusté pour Namur.

Nous proposons de mettre autour de la table des représentants des Associations des commerçants, du Collectif, de l'AMCV (Association Management Centres villes), de l'UCM, du promoteur et du parti socialiste", a annoncé le bourgmestre empêché de Namur, Maxime Prévot. Toutes les parties s'accordent ? dire qu'un centre commercial en périphérie n'est pas une bonne idée et qu'il est préférable qu'il s'installe au coeur de la ville, mais à certaines conditions.

Le PS avait notamment plaidé pour un centre commercial "à taille humaine" incluant un espace verdoyant et non un "mastodonte". Le Collège dit tenir compte des nombreux contacts, échanges et débats tenus ces dernières semaines ainsi que des résultats de cette consultation. Il retient une volonté désormais partagée par toutes les parties de favoriser la création d'un centre commercial modeste au square Léopold plutôt qu'à l'extérieur de la ville, une volonté partagée de maintenir au square Léopold un vaste espace public convivial et arboré, et une attention particulière à devoir apporter aux enjeux de la mobilité et du parking.

En savoir plus sur:

Nos partenaires