Conseil de sécurité: le Canada met l'accueil des réfugiés au centre de sa campagne

22/05/16 à 23:01 - Mise à jour à 23:01

Source: Belga

(Belga) Le Canada mise sur son expérience en matière d'accueil des réfugiés pour obtenir un siège non permanent au Conseil de sécurité de l'ONU en 2020, a annoncé dimanche l'ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies.

Conseil de sécurité: le Canada met l'accueil des réfugiés au centre de sa campagne

Conseil de sécurité: le Canada met l'accueil des réfugiés au centre de sa campagne © BELGA

"Notre expérience avec les réfugiés syriens, notre expérience de vivre ensemble dans la diversité avec une paix durable et une prospérité est un exemple pour le monde", a expliqué à la chaîne de télévision Radio-Canada Marc-André Blanchard, ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies depuis janvier dernier. Comme l'avait promis en campagne le Premier ministre Justin Trudeau, le Canada a accueilli plus de 26.000 réfugiés syriens en trois mois et a prévu d'en accueillir autant avant la fin de cette année. "Depuis quelques mois le leadership du Canada s'est fait remarquer pour les ententes sur les changements climatiques, la question des réfugiés en Syrie, des drogues récemment, des peuples autochtones la semaine dernière. Ce sont tous des exemples de réengagement multilatéral du Canada", a-t-il assuré. Pour remporter un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité, le Canada entend également faire valoir ses compétences en matière de maintien de la paix. Bien qu'Ottawa exclut de "fournir des régiments complets comme par le passé", le gouvernement vise à offrir son "expertise pour du déploiement stratégique rapide dans une zone de conflit" ou encore "l'entraînement de forces de commandement", selon l'ambassadeur. Actuellement, 84 policiers, 9 experts militaires et 20 soldats canadiens sont déployés pour des missions de maintien de la paix. Mais ce contingent pourrait s'accroître, Ottawa envisageant de prendre le commandement de la mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) en remplacement des forces brésiliennes dès l'automne prochain. Justin Trudeau avait clairement manifesté la volonté du Canada de se réengager dans les arcanes de l'ONU lors de la visite de son secrétaire général Ban Ki-moon en février. Le Canada a siégé au Conseil de sécurité à six reprises et son dernier mandat remonte à 2000. (Belga)

Nos partenaires