Conseil de police à Andenne: "C'est la guerre urbaine ici !"

03/03/16 à 20:12 - Mise à jour à 21:18

Source: Belga

Le bourgmestre d'Andenne, Claude Eerdekens, a décidé jeudi de reporter à une date ultérieure encore indéterminée le conseil de police censé se tenir à 19h30 à Andenne (province de Namur), dénonçant le "comportement de voyous" qu'ont eu à ses yeux les syndicats policiers.

Conseil de police à Andenne: "C'est la guerre urbaine ici !"

Le bourgmestre d'Andenne, Claude Eerdekens. © Belga

Ces derniers ont dénoncé avant la tenue du conseil un manque d'effectifs, mais leur action a dégénéré. "C'est hallucinant! Le bourgmestre de Fernelmont a été blessé par un pétard, nous sommes contraints d'annuler", s'est insurgé Claude Eerdekens vers 19h00.

Le bourgmestre de Fernelmont, Jean-Claude Nihoul, confirme qu'il est légèrement brûlé à la jambe et considère que dans ces conditions, la tenue du conseil de police est impossible.

"Nous étions prêts à discuter de tout ça, nous ne voulions pas fermer les portes, mais c'est la guerre urbaine ici! Les forces de l'ordre, qui sont censées faire régner l'ordre, se comportent comme des gangsters", déplore-t-il. Des gaz lacrymogènes ont notamment été utilisés par les manifestants.

Les syndicats estiment depuis longtemps qu'il manque dix policiers au sein de la zone des Arches (Andenne-Assesse-Fernelmont-Gesves-Ohey). Claude Eerdekens avait plus tôt dans la journée contredit les affirmations de ces "syndicalistes irresponsables", dans un courrier adressé à la presse et documents à l'appui. Epinglant un article de presse du 6 février dernier sur les zones de police en sous-effectif, "la zone de police des Arches n'est pas concernée", scande-t-il, assurant que la situation est loin de celles de Liège ou Charleroi.

En savoir plus sur:

Nos partenaires