Congrès US: le Républicain Trent Franks avance sa démission, avec effet immédiat

09/12/17 à 02:34 - Mise à jour à 02:37

Source: Belga

(Belga) L'élu républicain Trent Franks avait annoncé jeudi qu'il quitterait en janvier son poste de député pour l'Arizona au sein du Congrès américain, après avoir appris que la commission d'éthique de la Chambre des représentants se penchait sur les dires d'anciennes collaboratrices féminines qui avaient été mises "mal à l'aise" par des conversations entamées par l'élu sur les mères porteuses. Vendredi, il a finalement décidé de se retirer avec effet immédiat, l'énième personnalité du monde politique américain à être ébranlée par des allégations de harcèlement sexuel.

Le Washington Post, entre autres, écrit vendredi que le Républicain aurait offert à une membre féminine de son staff 5 millions de dollars pour être "mère porteuse" pour son couple confronté à des problèmes d'infertilité. Franks et son épouse ont déjà des jumeaux, nés d'une "surrogate", comme l'avait précisé l'élu jeudi dans une déclaration expliquant sa future démission. Les nouveaux détails circulant dans la presse vendredi sur cette affaire ont poussé le Républicain à ne finalement pas attendre janvier pour quitter le Congrès. Selon une activiste, qui a contribué à porter l'affaire à l'attention de la Chambre des Représentants, Trent Franks a même été jusqu'à présenter à sa jeune collaboratrice un contrat de mère porteuse. Contrat dont la principale intéressée ne voulait pas. Elle a ensuite quitté son travail auprès du parlementaire. Une deuxième employée a également été approchée, a appris la Chambre des Représentants. A la suite de l'annonce du début d'une enquête par le comité d'éthique de la Chambre des Représentants, pour des comportements "relevant du harcèlement sexuel et/ou de représailles pour s'y être opposé", Trent Franks avait communiqué une déclaration jeudi, annonçant qu'il se retirerait fin janvier et s'excusant, indiquant "regretter que des discussions au sujet de cette option (qu'une collaboratrice devienne mère porteuse, NDLR) aient pu causer du tort". "Par mon expérience avec le processus de la gestation pour autrui, j'étais clairement devenu insensible au fait qu'une discussion sur un sujet si intensément personnel puisse affecter les autres", précisait-il, soulignant qu'il n'avait jamais été l'auteur de coercition, ou d'intimidation physique envers quelque membre de son staff que ce soit. Le récit plus détaillé offert par les médias le lendemain semble toutefois avoir mis un coup d'accélérateur à son souhait de départ. "Après en avoir discuté avec ma famille, nous sommes arrivés à la conclusion que la meilleure chose à faire est de rendre effective ma démission dès aujourd'hui, le 8 décembre", a fait savoir le Républicain, un des plus ouvertement conservateurs du Congrès américain. (Belga)

Nos partenaires