Congo: Une dirigeante d'opposition candidate à la présidentielle de mars

14/02/16 à 18:55 - Mise à jour à 18:55

Source: Belga

(Belga) Une dirigeante d'opposition, ex-ministre du président congolais Denis Sassou Nguesso, a été investie dimanche par son parti pour se présenter à la présidentielle du 20 mars en République du Congo, a constaté un journaliste de l'AFP à Brazzaville.

Âgée de 62 ans, Claudine Munari a été adoubée par le parti qu'elle dirige, le Mouvement pour l'unité, la solidarité et le travail (Must). Son entrée en scène porte à dix, dont deux femmes, le nombre de candidats déclarés au scrutin du 20 mars, lors duquel M. Sassou Nguesso compte briguer un nouveau mandat. Le Must appartient au Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique (Frocad), l'une des deux principales coalitions d'opposition au Congo avec l'Initiative pour la démocratie au Congo (IDC). Six des dix candidats connus à la présidentielle sont issus de ces deux plateformes. Mme Munari a été directrice de cabinet de Pascal Lissouba, premier président élu du Congo (1992-1997), et ministre du Commerce de M. Sassou Nguesso entre 2009 et 2015 avant de passer à l'opposition. La candidature de M. Sassou Nguesso au scrutin de mars a été rendue possible par un changement de constitution ayant fait sauter les deux verrous constitutionnels qui lui interdisaient de briguer un troisième mandat. La nouvelle loi fondamentale a été promulguée en novembre après son adoption lors d'un référendum boycotté par la quasi-totalité de l'opposition, qui en a rejeté les résultats. Né en 1943, M. Sassou Nguesso cumule près de 32 ans à la tête du Congo. Il a dirigé le pays sous le règne du parti unique de 1979 à 1992. Revenu au pouvoir lors de la guerre civile de 1997, il a été élu en 2002 et réélu en 2009. (Belga)

Nos partenaires