Conflit israélo-palestinien - Israël démonte de nouvelles installations de sécurité sur l'Esplanade des Mosquées

27/07/17 à 02:03 - Mise à jour à 02:05

Source: Belga

(Belga) Les autorités israéliennes ont retiré de nouvelles installations de sécurité à l'entrée de l'Esplanade des mosquées à Jérusalem, a constaté tôt jeudi matin un journaliste de l'AFP. Des rails et échafaudages récemment montés, où avaient été installés des caméras de surveillance, ont été retirés. Mardi, les autorités israéliennes avaient déjà retiré les portiques détecteurs de métaux installés après l'attaque qui avait tué deux policiers le 14 juillet à proximité du lieu sacré, et dont l'installation avait provoqué la fureur de la population musulmane.

A l'occasion du retrait des portiques, le cabinet de sécurité israélien avait indiqué avoir accepté "la recommandation de tous les organismes de sécurité de remplacer l'inspection au moyen de détecteurs de métaux par une inspection de sécurité basée sur des technologies avancées et sur d'autres moyens", sans préciser quels étaient ces moyens. Les Palestiniens avaient malgré cela continué à protester, notamment contre le maintien de caméras de surveillance récemment installées. Mercredi également, le roi Mohammed VI du Maroc a dénoncé dans une lettre adressée à Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU, la politique "inacceptable" d'Israël à Jérusalem, en "violation flagrante des décisions de la légalité internationale". Après les vives critiques de la Turquie, la lettre du souverain marocain relayée par l'agence officielle MAP estime qu'"Israël a pris ces derniers temps un ensemble de mesures provocatrices dangereuses", faisant référence à la flambée de violences, parfois meurtrières, qui a suivi l'instauration des mesures de sécurité renforcées aux entrées de l'Esplanade des Mosquées. Il s'agissait de la part d'Israël d'"une provocation flagrante des sentiments de tous les arabes, les musulmans et les libres de par le monde, et un facteur pour attiser les velléités extrémistes qui conduisent vers davantage de frustration, de tension et de violence dans toute la région", ajoute le monarque. (Belga)

Nos partenaires