Conflit en Syrie - Seize civils syriens tués dans des frappes russes vendredi matin

12/02/16 à 22:38 - Mise à jour à 22:38

Source: Belga

(Belga) Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a accusé la Russie d'avoir tué 16 civils dans des bombardements vendredi matin en Syrie, peu après l'annonce d'un projet de trêve censée entrer en vigueur d'ici une semaine.

"Malgré l'accord trouvé hier dans la nuit, la Russie a continué de bombarder des civils, ils ont tué 16 civils ce matin", a-t-il dit lors de la Conférence sur la sécurité de Munich. "Il y a eu aussi des frappes contre des écoles et des hôpitaux", a ajouté le ministre, sans préciser où ces bombardements avaient eu lieu. La Russie soutient depuis début février depuis les airs l'offensive du régime de Bachar al-Assad contre le bastion rebelle de Alep (nord), deuxième ville de Syrie. Ces frappes ont entraîné la fuite de dizaines de milliers de personnes que la Turquie a installés dans des camps en Syrie de l'autre côté de la frontière turco-syrienne. A leur sujet, le ministre a dit que son pays devait construire de nouveaux camps en Turquie avant de pouvoir les accueillir, son pays ayant déjà installé sur son territoire plus de 2,5 millions de Syriens. "Mais pourquoi ces gens ont-ils quitté leur ville? Ils sont restés pendant cinq ans malgré les terroristes et le régime brutal (de Damas). (Ils partent) à cause des bombardements russes", a souligné le chef de la diplomatie turque. La trêve annoncée dans la nuit de jeudi à vendredi est censée entrer en vigueur à la fin de la semaine prochaine entre les rebelles et le régime, selon Moscou et Washington. Les frappes occidentales et russes contre les groupes djihadistes ne sont cependant pas concernées par l'arrêt des hostilités. Nombreux sont ceux dès lors qui craignent que la Russie poursuive ses frappes contre tous les opposants, en les qualifiant de "terroristes", tuant au passage aussi de nombreux civils. (Belga)

Nos partenaires