Conflit en Syrie - Rassemblement à Bruxelles pour appeler à défendre la paix en Syrie

07/10/16 à 21:30 - Mise à jour à 21:33

Source: Belga

(Belga) Une centaine de personnes se sont rassemblées vendredi dès 18H30 sur la Grand-place de Bruxelles, avec le soutien de la Ville, pour dénoncer les bombardements sur la ville d'Alep en Syrie par le régime de Damas et l'aviation russe.

Conflit en Syrie - Rassemblement à Bruxelles pour appeler à défendre la paix en Syrie

Conflit en Syrie - Rassemblement à Bruxelles pour appeler à défendre la paix en Syrie © BELGA

Le rassemblement a été silencieux sur la Grand-place. Les manifestants se sont ensuite rendus avec des banderoles jusqu'à la place de la Monnaie, où des discours ont été tenus. "Ce n'est pas possible que l'indifférence perdure car les images qui nous arrivent de là-bas sont inadmissibles", se révolte Ulrich Huygevelde. J'espère que ce rassemblement symbolique sur la Grand-place donnera des idées à d'autres pour des mobilisations plus larges de nature à forcer la paix. Ce qui arrive aujourd'hui aux Syriens est arrivé à un million de Belges en 1914 alors que c'était une nation prospère et neutre. Si cela nous arrivait à nouveau demain et qu'on se heurtait à un tel mur d'indifférence, que dirait-on ?" Benjamin Peltier, membre de l'association "Action Syrie" en partie chargée de l'organisation du rassemblement, souhaite adresser un message au monde politique: "Il ne faut pas se considérer impuissant devant ce qui se passe. On attend plus de courage politique des dirigeants en Europe. Ils ont aujourd'hui baissé les bras, alors même qu'on est amenés à subir de plein fouet les conséquences de ce conflit. C'est donc contre-productif car c'est se créer soi-même ses problèmes de demain". Ghazi Elrass, président de l'association "Network of supporting the syrian people - Belgium", dénonce quant à lui l'image médiatique de la population syrienne: "Les Syriens sont présentés comme des gens peu développés avec beaucoup d'extrémistes, alors que le peuple syrien est accueillant et pacifique. Ce peuple souhaite la démocratie et la liberté comme tout un chacun. Les Syriens sont souvent confrontés à des gens bien moins tolérants qu'eux. En Syrie, il n'y a pas cette question d'intégration. Un étranger n'a qu'à parler arabe pour s'intégrer. On s'occupe bien de lui. Ici, j'ai du mal à trouver des logements pour les Syriens qui arrivent en tant que réfugiés. Cela dit, nous tenons quand même à remercier la population belge car il y a beaucoup d'initiatives citoyennes pour les Syriens". (Belga)

Nos partenaires