Conflit en Syrie - Les Kurdes syriens promettent de défendre leur région du "fléau" turc

17/01/18 à 02:42 - Mise à jour à 02:44

Source: Belga

(Belga) Le chef d'une puissante milice kurde en Syrie a réagi mardi aux menaces de la Turquie d'attaquer prochainement ses forces dans le nord du pays en guerre, s'engageant à "nettoyer" la zone du "fléau" turc.

Quelques heures auparavant, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait promis de lancer une opération contre des villes en Syrie contrôlées par les Unités de protection du peuple kurde (YPG), considérées comme "terroristes" par Ankara. Les YPG, un allié clé des Etats-Unis dans la lutte contre les djihadistes, contrôlent d'importants centres urbains dans certaines régions du nord de la Syrie, comme les villes de Minbej et Afrine. Dans un entretien publié mardi par l'agence de presse pro-kurde ANF, le chef des YPG Sipan Hemo a affirmé que ses forces se tenaient "prêtes" à défendre leurs villes contre un assaut turc. "Nos forces seront capables de nettoyer la zone du fléau d'Erdogan, tout comme elles ont été capables de la nettoyer de Daech", a-t-il indiqué en utilisant un acronyme en arabe du groupe djihadiste Etat islamique (EI). Avec le soutien d'une coalition internationale dirigée par Washington, les YPG ont réussi à chasser l'EI de vastes pans de territoire dans le nord et l'est de la Syrie, et y ont établi une "région fédérale" qui s'apparente à une autonomie de facto. Le week-end dernier, la coalition anti-EI avait annoncé ?uvrer à la création d'une force de 30.000 hommes -composée en partie par les YPG- pour "empêcher la résurgence des djihadistes" dans le nord de la Syrie, le long de la frontière turque. Ankara, qui craint que les YPG ne s'implantent durablement aux portes de la Turquie, s'est immédiatement opposée à une telle décision. Elle accuse cette organisation d'être une branche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une insurrection en Turquie depuis 1984. Mardi, M. Erdogan a promis d'en finir avec les "nids de terroristes" dans les régions du nord de la Syrie contrôlées par des groupes kurdes. Le président turc a averti qu'une opération à Afrine pourrait avoir lieu "demain, le jour suivant ou d'ici peu de temps". "Nous déjouerons les projets immondes d'Erdogan et nous transformerons ces plans en grandes victoires pour les peuples de la région, les Kurdes, les Syriens et les Turcs", a assuré M. Hemo. (Belga)

Nos partenaires