Conflit en Syrie: les forces du régime à l'offensive sur deux nouveaux fronts

22/12/17 à 17:55 - Mise à jour à 17:58

Source: Belga

(Belga) Les forces du régime syrien combattent sur deux nouveaux fronts, près de la capitale Damas et dans le nord-ouest du pays, a indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le régime du président Bachar al-Assad, en passe de vaincre le groupe Etat islamique (EI) dans l'est de la Syrie grâce au soutien militaire de l'allié russe, se retrouve en position de force dans le conflit qui ravage le pays depuis 2011 et a fait plus de 340.000 morts. Ainsi, le régime, qui tenait début 2017 près de 20% du territoire, en contrôle aujourd'hui 56%, selon l'OSDH. Après avoir concentré leurs efforts ces derniers mois sur l'Est, les forces du régime ont été redéployées sur deux nouveaux fronts pour lutter contre les rebelles et les djihadistes, selon l'OSDH. Le premier front concerne le sud-ouest des environs de Damas, où les forces syriennes veulent "en finir" avec les positions rebelles encore présentes, selon l'ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources à travers le pays. Les opérations se concentrent autour du village de Beit Jin, aux mains des rebelles depuis plus de quatre ans. "Ce secteur est stratégique en raison de sa proximité avec le plateau du Golan et la frontière avec le Liban", selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane qui a notamment évoqué la présence dans cette zone de la coalition djihadiste Tahrir al-Cham, dominée par l'ancienne branche d'Al-Qaïda en Syrie. Sur un autre front, dans le nord-ouest, avec le soutien aérien de Moscou, les forces du régime progressent vers la province d'Idleb, dominée par Tahrir al-Cham. Cette province est une des quatre zones de désescalade mise en place dans plusieurs régions pour obtenir une trêve dans les combats entre régime et rebelles. Mais depuis novembre, les forces pro-régime progressent vers Idleb depuis les provinces voisines de Hama et d'Alep, et ont réussi à prendre ces dernières semaines le contrôle de 40 localités et villages dans ces trois provinces. Dans le viseur: un aéroport militaire et deux villages pro-régime assiégés par les rebelles, selon M. Abdel Rahmane. L'objectif est aussi de "sécuriser une route entre Alep et Damas", selon lui. Il y a un an jour pour jour, le régime annonçait avoir repris le contrôle total d'Alep, après une offensive de quatre ans qui avait permis de chasser les rebelles de la deuxième ville de Syrie. (Belga)

Nos partenaires