Conflit en Syrie - Les Etats-Unis exigent le maintien au sol des forces aériennes pour sauver la trêve

22/09/16 à 01:43 - Mise à jour à 01:45

Source: Belga

(Belga) Les Etats-Unis ont appelé mercredi au maintien au sol des avions dans les zones de conflits en Syrie afin sauver la trêve mise en péril depuis l'attaque d'un convoi humanitaire. Washington affirme qu'aucun de ses appareils n'était présent dans la zone lors du bombardement de ces camions.

"Si cela se produit, il y a une chance de restaurer la crédibilité à ce processus", a affirmé le secrétaire d'Etat américain John Kerry au Conseil de sécurité de l'ONU. La trêve décidée par les USA et la Russie est entrée en application en Syrie le 12 septembre, mais a été ébranlée une semaine après par des accusations réciproques de l'armée syrienne et de l'oppostion armée de violations du cessez-le-feu. Lundi, un convoi de camions humanitaires près d'Alep a été la cible d'une attaque aérienne présumée, ôtant la vie à 21 personnes et forçant les Nations Unies a suspendre ses opérations d'aide. Cette attaque a porté un coup à la fin des hostilités décidée à Genève, selon M. Kerry. "Cela met profondément en doute le fait que la Russie ou le régime d'Assad peuvent ou souhaitent s'en tenir aux obligations auxquelles ils ont souscrit", a affirmé le Secrétaire d'Etat américain. "Le futur de la Syrie est suspendu à un fil et j'exhorte ce Conseil de ne pas abandonner mais de soutenir au contraire les étapes décrites par les USA et la Russie", a-t-il encore plaidé. Les Etats-Unis ont blâmé la Russie de l'attaque, ce que le Moscou et son allié Damas ont nié. "Nous pouvons confirmer qu'aucun de nos appareils - avec ou sans pilote, américain ou de la coalition - ne se trouvait dans le voisinage d'Alep quand le bombardement sur le convoi humanitaire a eu lieu", a déclaré le capitaine de vaisseau Jeff Davis. L'armée russe avait affirmé plus tôt mercredi qu'un drone Predator de la coalition se trouvait dans le secteur du bombardement à ce moment-là. L'armée russe avait également démenti les accusations de responsables américains, selon lesquelles deux bombardiers SU-24 russes se trouvaient dans la zone du bombardement lorsqu'il a eu lieu et qu'ils étaient vraisemblablement les auteurs de la frappe. Une nouvelle réunion internationale dédiée au sort de la Syrie aura lieu jeudi à New-York, selon un responsable américain. Une vingtaine de pays et organisations internationales, le Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), se retrouvera jeudi en marge de l'Assemblée générale de l'ONU pour tenter de sauver le processus diplomatique sur le conflit. (Belga)

Nos partenaires