Conflit en Syrie - Les Etats-Unis et la Turquie discutent des moyens de chasser l'EI plus à l'est

07/04/16 à 16:17 - Mise à jour à 16:17

Source: Belga

(Belga) Les Etats-Unis et la Turquie coopèrent pour aider l'opposition syrienne modérée à repousser les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) plus à l'est en Syrie, loin de la frontière turque, a déclaré jeudi l'ambassadeur américain à Ankara.

Conflit en Syrie - Les Etats-Unis et la Turquie discutent des moyens de chasser l'EI plus à l'est

Conflit en Syrie - Les Etats-Unis et la Turquie discutent des moyens de chasser l'EI plus à l'est © BELGA

"Nous sommes parvenus à obtenir des progrès au cours des dernières semaines, ces groupes ont réussi à pousser Daech (acronyme arabe de l'EI) encore plus à l'est le long de la frontière", a dit John Bass à un groupe de journalistes. "Nous allons continuer à nous concentrer sur ce domaine, c'est un sujet complexe", a poursuivi le diplomate. Ces dernières semaines, les combattants de l'EI se sont retirés de plusieurs villages qu'ils contrôlaient près de la frontière turque à la faveur d'une offensive lancée par l'Armée syrienne libre (ASL), soutenue militairement par la Turquie et son allié américain. "Des discussions sont en cours avec les militaires et le gouvernement turcs pour discuter des moyens de renforcer notre appui à ces groupes et de pousser Daech encore plus à l'est", a insisté M. Bass. L'ambassadeur américain a par ailleurs assuré que son pays ne fournissait ni armes ni munitions à la principale milice kurde syrienne, les Unités de protection du peuple (YPG), devenue un allié clé de Washington dans sa lutte contre les djihadistes sur le sol syrien. Les Kurdes de Syrie se sont emparés de larges portions du nord de la Syrie le long de la frontière turque. Cette progression suscite l'inquiétude de la Turquie, qui considère les YPG comme étroitement liées au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène depuis 1984 une rébellion meurtrière sur son sol. Le soutien explicite des Américains aux milices kurdes de Syrie a tendu ces derniers mois les relations entre Ankara et Washington, alliés au sein de l'Otan. (Belga)

Nos partenaires