Conflit en Syrie - La Russie et l'Iran renouvellent leur soutien à Damas

09/06/16 à 22:30 - Mise à jour à 22:30

Source: Belga

(Belga) Les ministres de la Défense russe, syrien et iranien ont convenu jeudi de poursuivre "jusqu'à la fin" les combats contre les opposants au président syrien Bachar al-Assad lors d'une réunion tripartite à Téhéran.

Cette réunion intervient alors que le régime de Damas a amplifié sa campagne militaire contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) mais aussi contre les rebelles à Alep, dans le nord de la Syrie, qu'il accuse de comploter avec le front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda. La Russie et l'Iran sont les deux grands alliés du régime syrien de Bachar al-Assad qu'ils soutiennent politiquement, financièrement et militairement dans sa guerre contre les rebelles et les djihadistes. Le ministre iranien de la Défense Hossein Dehghan a déclaré que lui et ses homologues syrien et russe étaient déterminés à livrer une bataille "décisive" contre "tous les groupes terroristes". "Les terroristes et leurs partisans doivent savoir que le groupe qui se bat contre eux est déterminé à le faire jusqu'à la fin", a-t-il ajouté selon le site internet de la télévision publique iranienne. Il a ajouté que l'objectif pourrait être atteint en "empêchant" ces groupes de recevoir un soutien politique ou des armes qui pourraient leur permettre "de mener des opérations plus larges". Selon M. Dehgan, les résultats des pourparlers de Téhéran devraient être visibles "dans les prochains jours". "Nous sommes d'accord sur un cessez-le-feu qui ne mène pas au renforcement des terroristes dans ce pays", a-t-il ajouté. Dans un communiqué publié avant la réunion, le ministère russe de la Défense a déclaré que les sujets de discussion étaient "des mesures prioritaires dans le renforcement de la coopération entre les ministères de la Défense des trois pays dans la lutte contre l'EI et les groupes terroristes d'Al-Nosra". Le conflit en Syrie, déclenché par la répression dans le sang de manifestations réclamant des réformes, s'est complexifié au fil des années avec une multitude d'acteurs syriens, régionaux et internationaux. Il a fait plus 280.000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés. (Belga)

Nos partenaires