Conflit en Syrie - L'UE condamne les attaques à Alep, "violations inacceptables du droit humanitaire"

25/09/16 à 01:21 - Mise à jour à 02:04

Source: Belga

(Belga) Les attaques contre des civils dans la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie, constituent "une violation du droit humanitaire international", ont déclaré samedi des responsables de l'Union européenne.

Conflit en Syrie - L'UE condamne les attaques à Alep, "violations inacceptables du droit humanitaire"

Conflit en Syrie - L'UE condamne les attaques à Alep, "violations inacceptables du droit humanitaire" © BELGA

"Les souffrances indiscriminées causées à des civils innocents par des tirs, bombardements et attaques, la privation des ressources en ciblant délibérement des convois humanitaires la semaine passée, la coupure de l'approvisionnement en eau (...) sont une violation inacceptable du droit humanitaire international", ont affirmé samedi soir dans un communiqué la responsable de la diplomatie de l'UE, Federica Mogherini, et le commissaire européen chargé des Affaires humanitaires, Christos Stylianides. Tous deux demandent "à tous les pays ayant une influence sur le régime ainsi que ceux qui entretiennent des contacts avec l'opposition armée, d'appliquer une pression maximale pour que cessent ces attaques, que l'accès humanitaire continu et sans entrave à ceux qui en ont besoin soit autorisé, et que les négociations politiques reprennent sous l'égide de l'ONU à Genève aussitôt que possible." Alep, l'ancienne capitale économique syrienne, a encore essuyé samedi un flot de bombardement de la part du régime de Bachar al-Assad et de l'armée russe frappent, "le plus soutenu depuis le début du conflit syrien", selon l'ONU. Il s'agit du cinquième jour d'attaques aériennes sans répit depuis l'échec de la trêve négociée par la Russie et les Etats-Unis, parrains des efforts diplomatiques pour la fin d'un conflit qui a fait plus de 300.000 morts depuis 2011. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est déclaré samedi "consterné par l'escalade militaire épouvantable à Alep." L'agence de l'ONU pour l'enfance avait dénoncé plus tôt samedi que près de deux millions de personnes étaient privées d'eau à Alep après la destruction par les bombes des infrastructures publiques. "Des attaques intenses la nuit dernière ont endommagé la station de pompage de Bab al-Nayrab qui fournit de l'eau à quelque 250.000 habitants dans l'est d'Alep. Les violences empêchent les équipes de réparation d'atteindre la station. En riposte, la station de pompage Souleimane al-Halabi a été arrêtée, ce qui prive d'eau 1,5 million de personnes vivant dans les secteurs ouest de la ville", a indiqué Hanaa Singer, représentante de l'UNICEF en Syrie L'UNICEF mettait en garde contre le risque d'eau contamninée et de propagation de maladies. Peu avant minuit samedi, l'agence annoncait sur Twitter que l'eau était à nouveau distribuée dans l'ouest d'Alep mais que la station à l'est devait encore être réparée. (Belga)

Nos partenaires