Conflit en Syrie - L'offensive rebelle à Alep reprend à la veille d'une trêve russe

03/11/16 à 16:49 - Mise à jour à 16:52

Source: Belga

(Belga) Les rebelles ont relancé jeudi avec force leur offensive à Alep pour briser le siège imposé par le régime syrien aux quartiers qu'ils contrôlent, à la veille d'une nouvelle trêve "humanitaire" de dix heures décrétée par Moscou. Au moins 12 civils ont été tués jeudi et 200 blessés par les tirs et les salves de roquettes des rebelles sur les quartiers ouest d'Alep, tenus par le gouvernement, selon l'agence officielle Sana.

De violents affrontements secouaient la périphérie, rythmés par les explosions de voitures piégées et les frappes aériennes du régime et de son allié russe. Par ailleurs, une coalition de rebelles kurdes et arabes, les Forces démocratiques syriennes (FDS), a annoncé qu'elle "dirigerait" l'offensive pour déloger le groupe Etat islamique (EI) de son fief de Raqa, affirmant toutefois que la Turquie n'y participerait pas. Après plusieurs jours d'accalmie, les combats ont repris de plus belle dans l'ouest d'Alep. Des groupes islamistes et djihadistes avaient lancé une première offensive le 28 octobre, partie de l'extérieur de la ville, pour tenter de briser le siège imposé par le régime de Bachar al-Assad aux quartiers de l'opposition, situés dans l'est. Plus de 250.000 personnes vivent dans ces quartiers aux mains de l'opposition, privées d'aide humanitaire depuis juillet et menacées de pénurie alimentaire selon l'ONU. Jeudi, les affrontements se concentraient dans la périphérie ouest, non loin d'une importante académie militaire près du quartier pro-gouvernemental de Halab al-Jadida. Ces derniers jours, les rebelles avaient déjà réussi à effectuer une percée dans les secteurs voisins de Minyane et Dahyet al-Assad. Douze civils ont été tués jeudi par les tirs rebelles sur les quartiers ouest, selon l'agence Sana. D'après l'OSDH, quatre enfants figurent parmi eux. Depuis le 28 octobre, 65 civils, dont 23 enfants, ont été tués dans les tirs des rebelles sur les quartiers ouest, selon l'ONG. Le contrôle d'Alep est déterminant aux yeux des belligérants pour asseoir leur pouvoir dans le nord de la Syrie, ravagée depuis 2011 par une guerre civile qui a fait plus de 300.000 morts. (Belga)

Nos partenaires