Conflit en Syrie - L'Occident doit accueillir jusqu'à 480.000 réfugiés syriens, selon le commissaire de l'ONU

15/03/16 à 08:50 - Mise à jour à 08:50

Source: Belga

(Belga) Les pays occidentaux devraient accueillir ces prochaines années jusqu'à au moins 480.000 réfugiés syriens afin de décharger les pays voisins, a estimé Filippo Grandi, le Haut-commissaire aux réfugiés de l'ONU.

Conflit en Syrie - L'Occident doit accueillir jusqu'à 480.000 réfugiés syriens, selon le commissaire de l'ONU

Conflit en Syrie - L'Occident doit accueillir jusqu'à 480.000 réfugiés syriens, selon le commissaire de l'ONU © BELGA

"Une tragédie de cette ampleur appelle à davantage de solidarité", a déclaré Filippo Grandi alors que le conflit syrien entame sa sixième année d'existence. À l'heure actuelle, quelque 898.000 Syriens ont demandé l'asile en Europe. Simultanément, pas moins de 4,8 millions de Syriens vivent en Egypte, au Liban, en Turquie et en Afrique du Nord. Pour des milliers de personnes vulnérables en Syrie, il est de plus en plus difficile de quitter leur pays, constate Grandi. En février, les pays donateurs avaient promis 5,9 milliards de dollars pour soutenir les Syriens dans leur propre pays ainsi que dans les camps de réfugiés. "Mais il faut faire davantage", affirme Grandi. "Il faut que les pays se partagent tout bonnement la charge en accueillant une part plus importante de réfugiés, dans ce qui est devenu la plus grande crise des réfugiés d'une génération." Dans le monde entier, il y a 170.000 places d'accueil promises à des Syriens, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) espère que cette capacité puisse encore augmenter d'au moins 10%. Le 30 mars, une conférence a lieu à ce sujet à Genève. L'UNHCR souhaite également que les routes migratoires légales restent ouvertes, afin d'éviter que les Syriens mettent leur vie en danger dans des embarcations de fortune ou que leur destin soit entre les mains de passeurs. "L'objectif de 480.000 places pourrait par exemple être atteint grâce des visas de travail ou d'étudiants ou encore dans le cadre du regroupement familial", souligne Filippo Grandi. (Belga)

Nos partenaires