Conflit en Syrie - Dix civils tués par des raids près d'un hôpital en Syrie

06/08/16 à 20:55 - Mise à jour à 20:55

Source: Belga

(Belga) Au moins dix civils dont trois enfants ont été tués samedi par des raids aériens près d'un hôpital dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Les frappes ont visé la ville de Millis, dans la province d'Idleb, une zone proche de la Turquie et contrôlée par une alliance de rebelles opposés au président Bachar al-Assad et conduite par les islamistes du Front Fateh al-Cham (ex-Front al-Nosra ayant renoncé à son rattachement à Al-Qaïda), selon l'OSDH. Trois enfants et deux femmes font partie des victimes, a indiqué l'Observatoire qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre. Il a indiqué que l'aviation du régime ou celle de son allié russe était responsable des bombardements. Le centre média d'Idleb, qui diffuse régulièrement des informations sur cette province, a annoncé que des raids aériens avaient tué au moins six personnes. Les bombardements d'hôpitaux par le régime syrien et son allié russe se sont intensifiés ces derniers jours en Syrie, selon l'Union des organisations de secours et de soins médicaux (UOSSM), une ONG syrienne. Selon l'Organisation mondiale de la Santé, la Syrie est le pays le plus dangereux pour les personnels soignants avec 135 attaques contre des centres médicaux en 2015. La guerre en Syrie a débuté en mars 2011 après la répression sanglante de manifestations pacifiques pro-démocratie. Elle a fait plus de 280.000 morts et forcé plus de la moitié de la population à quitter son foyer. (Belga)

Nos partenaires