Conflit en Syrie - Ban exhorte à rétablir la trêve à Alep, où les bombardements ont baissé d'intensité lundi

02/05/16 à 21:50 - Mise à jour à 21:50

Source: Belga

(Belga) Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souhaité lundi que le cessez-le-feu instauré en Syrie autour de Lattaquié et Damas soit étendu d'urgence à Alep.

Conflit en Syrie - Ban exhorte à rétablir la trêve à Alep, où les bombardements ont baissé d'intensité lundi

Conflit en Syrie - Ban exhorte à rétablir la trêve à Alep, où les bombardements ont baissé d'intensité lundi © BELGA

M. Ban a de nouveau exhorté les Etats-Unis et la Russie à "redoubler d'efforts (..) pour remettre sur pied la cessation des hostilités" entrée en vigueur le 27 février mais gravement compromise ces derniers jours. "Prenant note du rétablissement temporaire (de la trêve) dans les gouvernorats de Damas et Lattaquié", M. Ban "souligne la nécessité d'étendre ces arrangements à d'autres régions de Syrie, avec une urgence particulière dans le cas d'Alep". Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a effectué lundi une visite éclair à Genève pour tenter de sauver la trêve en Syrie, tandis que l'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, doit rencontrer dans le même but mardi à Moscou le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. Les bombardements à Alep ont cependant baissé en intensité lundi, après plusieurs raids et tirs dans la nuit entre régime syrien et rebelles dans la deuxième ville de Syrie. Aucun raid ou tir n'a été entendu depuis le matin dans le secteur rebelle dans l'est de l'ex-capitale économique de Syrie ravagée par la guerre. Des habitants se sont aventurés dans la rue profitant du calme et quelques échoppes ont ouvert leurs portes, mais la circulation restait faible. Après une journée également calme dimanche, d'intenses raids aériens avaient repris dans la nuit sur plusieurs quartiers, sans qu'un bilan soit établi. Lundi après-midi, des roquettes ont été lancées par les rebelles sur plusieurs quartiers ouest tenus par l'armée, sans faire de victime, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). La veille, leur bombardement avait fait trois morts parmi les civils, dont un enfant, d'après l'ONG. Plus de 250 civils dont une cinquantaine d'enfants ont péri depuis la reprise le 22 avril des violences à Alep, la majorité dans des raids menés par l'aviation du régime syrien, en violation de la trêve entrée en vigueur le 27 février à l'initiative de Washington et Moscou. (Belga)

Nos partenaires