Conflit en Syrie - Affrontements à Minbej à la fin d'un ultimatum antidjihadistes

23/07/16 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Belga

(Belga) Des combats opposaient samedi le groupe Etat islamique (EI) à des forces arabo-kurdes près de Minbej, à l'expiration du délai de deux jours que ces dernières ont laissé aux djihadistes pour quitter cette ville du nord de la Syrie.

Conflit en Syrie - Affrontements à Minbej à la fin d'un ultimatum antidjihadistes

Conflit en Syrie - Affrontements à Minbej à la fin d'un ultimatum antidjihadistes © BELGA

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), des affrontements sporadiques avaient lieu samedi dans Minbej, un fief jihadiste assiégé par les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par Washington. Des bombardements aériens de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis ont visé les positions jihadistes. Le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane a indiqué que "l'EI résistait farouchement aux tentatives des FDS de progresser à l'intérieur de la ville et poussait des enfants vers la ligne de front malgré la fin de l'ultimatum". Les FDS avaient affirmé jeudi avoir lancé cet ultimatum pour préserver la vie des civils encore présents à Minbej, une ville de la province d'Alep servant de point de passage à l'approvisionnement des régions contrôlées par l'EI en Syrie. Leur annonce était intervenue deux jours après des raids de la coalition internationale ayant tué une cinquantaine de civils près de Minbej selon un bilan l'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources à travers la Syrie. Le porte-parole de la coalition internationale, le colonel Chris Garver, a affirmé vendredi que l'EI "utilisait des civils comme boucliers humains et comme appâts". Par vidéo-conférence depuis Bagdad, il a expliqué que la coalition avait reçu, après les frappes de mardi, "des informations (...) selon lesquelles il y aurait pu y avoir des civils mêlés avec les combattants de l'EI". (Belga)

Nos partenaires