Conflit en Syrie - 32 civils tués lundi soir à Alep et sa province et 18 camions humanitaires bombardés

20/09/16 à 00:02 - Mise à jour à 00:10

Source: Belga

(Belga) Au moins 32 civils ont été tués lundi soir à Alep et sa province lors de "raids intensifs", quelques heures après l'annonce par Damas de la "fin" de la trêve, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) dans un communiqué. Un haut responsable de l'opposition syrienne, Riad Hijab, a déploré lundi que "le monde se contente de regarder" la tragédie dans son pays ravagé par la guerre.

Conflit en Syrie - 32 civils tués lundi soir à Alep et sa province et 18 camions humanitaires bombardés

Conflit en Syrie - 32 civils tués lundi soir à Alep et sa province et 18 camions humanitaires bombardés © BELGA

Six civils, parmi lesquels un enfant, ont été tués dans la ville d'Alep, 22 autres dans l'ouest de la province dont 12 bénévoles du Croissant rouge et conducteurs de camions d'aide humanitaire touchés à Orum al-Koubra, et quatre enfin dans l'est de la province, a précisé l'OSDH, faisant aussi état de dizaines de blessés. L'ONU a indiqué lundi qu'au moins 18 camions chargés d'aide humanitaire avaient été endommagés par des bombardements à l'ouest d'Alep mais n'était pas en mesure de fournir un bilan des éventuelles victimes. Ces camions faisaient partie d'un convoi de 31 véhicules de l'ONU et du Croissant rouge syrien qui livrait de l'aide à 78.000 personnes à Orum al-Koubra, a précisé le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric. "Assez c'est assez. Le monde se contente de regarder sans réagir, alors qu'il devrait prendre ses responsabilités et mettre un terme aux agissements de ce régime criminel", a lancé Riad Hijab, responsable de l'opposition syrienne, lors d'une réunion en marge de l'Assemblée générale de l'ONU. Il s'est cependant refusé à commenter la situation actuelle et l'effondrement de la trêve américano-russe laborieusement conclue le 9 septembre, qui paraît désormais vouée à l'échec. L'armée syrienne a déclaré lundi la "fin" de cette trêve, une annonce immédiatement suivie de raids et de bombardements sur les quartiers rebelles d'Alep. "Combien de résolutions ont-elles été prises par le Conseil de sécurité sur la Syrie ? Elles sont vaines", a déploré M. Hijab, coordinateur du Haut comité pour les négociations (HCN, principale plateforme de l'opposition syrienne). "La Russie, l'Iran, versent le sang syrien, le régime impose des déplacements forcés de population, bombarde les hôpitaux, déverse des milliers de baril explosifs et autres armes interdites. Le monde se contente de regarder", a-t-il insisté. (Belga)

Nos partenaires