Conflit au Yémen - Combats entre rebelles au Yémen: l'Iran appelle au calme

03/12/17 à 20:01 - Mise à jour à 20:03

Source: Belga

(Belga) L'Iran a dit regretter dimanche les combats ayant éclaté depuis mercredi entre factions rivales de la rébellion au Yémen et a appelé les protagonistes au "calme et à la retenue".

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien, Bahram Ghassemi, a exprimé dans un communiqué ses "regrets à propos des récents affrontements" et a invité "toutes les forces yéménites au calme et à la retenue". M. Ghassemi "a exprimé l'espoir que tous les groupes, partis et forces politiques et sociales yéménites préservent l'unité du front national contre l'agression (de l'Arabie saoudite et de ses alliés, NDLR) en restant solidaires les uns des autres", selon le communiqué publié sur le site internet du ministère des Affaires étrangères. L'alliance rebelle qui contrôle Sanaa a volé en éclats à la suite de combats entre ses deux composantes, les insurgés houthis de la minorité zaïdite (issue du chiisme) soutenus par Téhéran, et les forces loyales à l'ex-président yéménite Ali Abdallah Saleh. Ces affrontements ont fait au moins 60 morts et blessés dans les deux camps depuis mercredi dans la capitale yéménite. Cette alliance rebelle s'opposait à l'actuel président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi dont les forces sont soutenues militairement par une coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite depuis mars 2015. Samedi, M. Saleh a créé la surprise en proposant un rapprochement à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite qui intervient militairement contre les Houthis. Engagée dans une lutte d'influence régionale avec Ryad au Moyen-Orient, Téhéran est accusée de soutenir militairement les Houthis. L'Iran, qui condamne régulièrement les "atrocités" et les "bombardements de civils" dont l'Arabie saoudite se rend coupable selon lui au Yémen, dément ces accusations. Mais Téhéran soutient la cause des Houthis et plaide avec insistance pour un dialogue interyéménite qui permettrait de mettre fin à une guerre ayant fait plus de 8.750 morts depuis l'intervention de Ryad et de ses alliés. (Belga)

Nos partenaires