Comment sont choisis les nouveaux nobles ?

15/04/14 à 10:37 - Mise à jour à 10:37

Source: Le Vif

Le roi Philippe vient d'accorder des titres de noblesse et des distinctions honorifiques à plusieurs personnalités. Comment sont-elles choisies et quels sont les titres nobiliaires belges ?

Comment sont choisis les nouveaux nobles ?

© Reuters

Baron, comte, chevalier... Le roi vient d'accorder des faveurs nobiliaires et des distinctions honorifiques à des personnalités sur une proposition du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders. Vous trouverez la liste des faveurs et distinctions en fin d'article.

Comme de coutume, on y retrouve des personnalités issues du monde économique, académique des arts, de la société civile et des sciences, mais aussi de l'immigration, et ce à l'occasion des récents anniversaires des accords de migration et du 40e anniversaire de la reconnaissance du culte islamique en Belgique.

Une hiérarchie de titres

Le Conseil de Noblesse est géré par le ministère des Affaires étrangères. C'est donc le ministre en charge, actuellement Didier Reynders, qui soumet au roi la liste des personnalités à décorer.

Il y a plusieurs titres nobiliaires en Belgique, qui suivent un ordre hiérarchique. Voici les titres du plus bas au plus élevé : écuyer, chevalier, baron/baronne, vicomte/vicomtesse, comte/comtesse, marquis/marquise, duc/duchesse, prince/princesse.

Des titres sans privilèges

C'est la Commission d'avis du ministère des Affaires étrangères qui détermine les personnes qui recevront un titre de noblesse. Pour effectuer son choix, la Commission étudie tous les renseignements dont elle dispose sur une personnalité. Mais l'appréciation du Conseil est principalement guidée par le critère des mérites exceptionnels envers le pays.

Toute personne peut soumettre des propositions de personnalités à décorer. Les demandes sont à adresser au Roi ou au ministère des Affaires étrangères. Les personnalités qui reçoivent un titre nobiliaire ne disposent cependant d'aucun privilège lié à leur titre.

Dernière précision : le titre ne fait pas partie du nom de la personne, mais il fait partie de son identité. Le titre de noblesse doit donc être mentionné dans les documents officiels (carte d'identité, passeport, etc.).

Liste des personnalités décorées par le Roi

Dans un communiqué, les Affaires étrangères annoncent ainsi que le président du conseil d'administration de Bekaert, Paul Buysse, s'est vu attribuer par le souverain le titre de comte pour lui-même est ses descendants.

Marc du Bois, administrateur-délégué du groupe Spadel et manager de l'année 2013, Jean Charlent, auteur et conférencier sur l'impact de l'informatique sur la société et Herman Daems, président du CA de la KUL et de BNP Fortis Paribas sont élévés, eux et leurs descendants, au rang de baron.

Corinne Hubinont, gynécologue et chef d'obstétrique aux cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, Marie-Claire Léonard, pionnière de l'intégration et Jenny Vanlerberghe, journaliste et écrivain engagée dans le domaine des droits de la femme, se voient décerner le titre de baronne, mais à titre personnel.

Le titre de baron est également conféré à titre personnel à Guy Hufkens, président de Hufkens Immo et des chocolateries Daskalides et Bouchard L'Escaut, à Ernest de Laminne de Bex, président du Cercle international diplomatique consulaire, à Serge Brammertz, procureur du tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, à Jean De Cloedt, administrateur-délégué de la firme de construction Burco, à Jean-Pierre Hansen, ancien CEO d'Electrabel, de Suez, de Tractebel et manager de transition à la SNCB, à Georges de Leval, avocat et doyen de la faculté de droit de Liège, à Jan Raes, directeur du Koninklijk Concertgebouworkest d'Amsterdam ainsi qu'à Johan Swinnen, ancien ambassadeur belge à Kigali et Kinshasa notamment.

Thierry Bosquet, peintre et créateur de décors de théâtre et d'opéra, est quant à lui élevé au rang de chevalier.

En matière de distinctions honorifiques civiles, Hamid Aït Abderrahim, directeur général-adjoint du centre d'énergie nucléaire de Mol, Felice Dassetto, professeur émérite de l'UCL et spécialiste des migrations, Axel Enthoven, designer industriel, Georges Forrest, président du groupe Forrest, Nordin Maloujahmoum, ancien et premier président élu de l'exécutif musulman de Belgique, et le climatologue et vice-président du GIEC Jean-Pascal van Ypersele de Strihou sont honorés du titre de Grand Officier de l'Ordre de la Couronne.

Peter Adriaenssens, pédopsychiatre et cheville ouvrière de la commission sur les abus sexuels au sein de l'église, Jean-Jacques Cassiman, généticien, André de Halleux, associé et fondateur de Petercam, Jan Lerut, directeur du centre de transplantation de l'UCL, et le pédopsychiatre Philippe Van Meerbeeck sont, eux, nommés commandeur de l'Ordre de Léopold.

Le titre de commandeur de l'Ordre de la Couronne a enfin été conféré à la magistrate Najat Arbib, à Hafida Bachir, présidente de Vie Féminine, au réalisateur Nabil Ben Yadir, à Naima Charkaoui, coordinatrice du Minderheden forum, au chorégraphe et danseur Sidi Larbi Cherkaoui, à Sophie De Schaepdrijver, historienne et spécialiste de la Première Guerre mondiale, à Baki Topal, chef du département oncologie abdominale de la KUL ainsi qu'à l'historienne de l'UCL, Laurence van Ypersele de Strihou, spécialiste de la Première Guerre mondiale.

En savoir plus sur:

Nos partenaires