Comment on en est arrivé là ?

25/03/16 à 10:01 - Mise à jour à 10:00

Source: Le Vif/l'express

On a longtemps cru la Belgique à l'abri des attaques terroristes. Les attentats de Zaventem et de Bruxelles ont dramatiquement balayé ces faux espoirs. Bruxelles est devenue une cible des djihadistes, alors qu'elle n'était encore, jusqu'il y a peu, qu'une base arrière préservée de la violence. Comment expliquer ce revirement ? Pourquoi l'horreur s'est abattue chez nous aussi ? Notre enquête.

Corps déchiquetés, cadavres jonchant le sol, des dizaines de blessés emportés en ambulance, Brussels Airport éventré, rame de métro pulvérisée... Des scènes d'horreur, comme celles du terminal de Zaventem et de la station Maelbeek à Bruxelles, étaient redoutées, attendues même, mais personne ne voulait vraiment y croire. Jusqu'à ce 22 mars 2016, la Belgique avait été relativement épargnée par les attentats terroristes. Seul coup de semonce : la tuerie du Musée juif de Belgique, le 24 mai 2014, lors de laquelle le terroriste français Medhi Nemmouche, formé par l'Etat islamique (EI) en Irak, avait tué froidement quatre personnes. Cette fois, le double attentat du "mardi noir" est de la même ampleur que ceux de Paris, Londres ou Madrid. Bruxelles fait désormais partie d'une liste bien sombre de capitales meurtries.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires