Comment les Catalans ont empoisonné la suédoise

02/11/17 à 13:30 - Mise à jour à 13:31
Du Le Vif/L'Express du 03/11/17

Pendant 72 heures, la majorité fédérale a tremblé, entre la sortie du secrétaire d'Etat Theo Francken proposant l'asile politique pour Carles Puigdemont et la visite de l'intéressé à Bruxelles. Le nationalisme romantique de la N-VA, une épine dans le pied de Charles Michel ? Réponse en cinq temps.

Le gouvernement fédéral a-t-il été embarrassé par la présence à Bruxelles du président catalan Carles Puigdemont et de cinq de ses ministres ?

OUI. La preuve par un long silence radio. Le Premier ministre, Charles Michel, s'est tu dans toutes les langues dans les heures suivant l'annonce de la présence des leaders catalans à Bruxelles. Avant cela, il avait déjà demandé au secrétaire d'Etat Theo Francken (N-VA) de " ne pas jeter de l'huile sur le feu " en affirmant que la Belgique pourrait leur accorder l'asile politique.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires