Comment Airbnb plombe le marché du logement

04/07/16 à 14:17 - Mise à jour à 14:16

Source: Le Vif/l'express

Un touriste " airbnb " rapporte plus qu'un locataire. À Bruxelles, des propriétaires l'ont bien compris. Comme à Paris, Berlin ou Amsterdam, la plateforme ne tue pas seulement l'hôtellerie. Elle flingue aussi le logement.

Pas toujours très regardants, ses locataires. Du genre fenêtres béantes mais radiateurs brûlants. Et quelle consommation internet ! Les gigas flambent autant que la facture de gaz et d'électricité. Les placards ne doivent jamais manquer de café et les changements de draps s'enchaînent à un rythme effréné. La femme de ménage doit trimer. "Cela fait beaucoup de frais. Environ 750 euros par mois", calcule Grégory. Un prénom d'emprunt, "tant que la taxation belge n'est pas claire". Le Bruxellois sait qu'il joue avec le feu fiscal. Mais il n'a pas envie de passer à côté de l'aubaine : toutes dépenses déduites, sur Airbnb, il perçoit 40% de revenus supplémentaires par rapport à un bail classique.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires