Combats en Birmanie - Les rebelles rohingyas décrètent un cessez-le-feu d'un mois

10/09/17 à 06:20 - Mise à jour à 06:21

Source: Belga

(Belga) Les rebelles rohingyas, de la minorité musulmane vivant en Birmanie, ont décrété unilatéralement un cessez-le-feu d'un mois, qui doit débuter ce dimanche. Cette trêve doit permettre une résolution de la crise humanitaire dans la région où forces de l'ordre et rebelles de l'ARSA s'affrontent, écrit la BBC dimanche sur base d'une communication de l'ARSA (Armée du salut des rohingya de l'Arakan).

Ce sont des membres de ce groupe qui avaient attaqué le 25 août dernier plusieurs bureaux de police dans l'ouest birman, dans l'État d'Arakan ou Etat Rakhine. Une répression sévère de l'armée avait suivi, et les violences avaient poussé des dizaines de milliers d'habitants à fuir vers le Bangladesh voisin. Selon les Nations Unies, au moins 77 millions de dollars sont nécessaires pour venir en aide aux citoyens ayant fui vers le Bangladesh. Le cessez-le-feu annoncé par l'ARSA, qui souligne attendre une manoeuvre similaire de la part des forces de l'ordre, doit permettre à cette assistance de se mettre en place. "L'Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA) déclare l'arrêt temporaire de ses opérations militaires offensives", a indiqué sur Twitter le groupe rebelle, qui prétend vouloir défendre les droits de la minorité rohingya. Au total, on estime qu'entre les violences d'octobre qui avaient poussées 87.000 personnes à fuir et les troubles actuels, près du tiers des Rohingyas de Birmanie (estimés à un million) sont désormais au Bangladesh. La situation dans le nord-ouest de la Birmanie est peu claire. Les Rohingyas évoquent des violences contre des civils et des villages ravagés, tandis que les forces de l'ordre affirment ne viser que les "terroristes". (Belga)

Nos partenaires