Colonies belges : les enfants dont l'âme devait être "blanchie"

19/02/16 à 10:46 - Mise à jour à 10:46

Source: Le Vif/l'express

Dès 1958, près de 300 enfants métis nés au Congo et au Ruanda-Urundi sont envoyés en Belgique pour y être adoptés par des familles blanches. Il s'agit de les " sauver d'un destin de nègre ", souvent contre la volonté de leur mère. Quelques-uns sortent du silence, pour dénoncer ces " enlèvements ".

Charles François Gérardin assure qu'il n'en veut "à personne". "Je suis dans la quête. On a voulu nous oublier. Ce que j'attends, c'est que notre histoire soit enfin reconnue." Arrivé en Belgique quand il avait 14 ans, il fait partie des 283 enfants métis qui, entre 1958 et 1961, ont été évacués en métropole pour être placés dans des familles blanches chrétiennes ou des institutions. Ce sexagénaire est le fils d'un fonctionnaire blanc en poste au Congo belge et au Ruanda-Urundi. "Mon père était agent sanitaire et se déplaçait très souvent." Célibataire, l'homme a reconnu Charles, officiellement. Et trois autres gosses.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires