Colombie: les Farc qualifient d'"imaginaire" la fortune cachée qu'on leur attribue

17/04/16 à 07:56 - Mise à jour à 07:56

Source: Belga

(Belga) La guérilla colombienne des Farc a qualifié samedi d'"imaginaire" l'immense fortune cachée que lui attribue l'hebdomadaire britannique The Economist. Cette information a poussé le gouvernement, avec lequel les Farc sont engagées dans des pourparlers de paix à La Havane, à prévenir qu'il saisirait le magot s'il existait.

Colombie: les Farc qualifient d'"imaginaire" la fortune cachée qu'on leur attribue

Colombie: les Farc qualifient d'"imaginaire" la fortune cachée qu'on leur attribue © BELGA

Dans un article publié vendredi, l'hebdomadaire économique britannique The Economist a affirmé que les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) détenaient, en 2012, 10,5 milliards de dollars cachés, citant un document d'analystes du gouvernement colombien. Le chef de la délégation des Farc à La Havane, Ivan Marquez, a démenti sur Twitter: "Quelle boulette (l'article de) The Economist. Il devrait vérifier ses sources et ne pas croire en des fables sur des fortunes imaginaires de la rébellion". "Aucun être humain ne prend les armes contre un régime injuste pour s'enrichir", a-t-il ajouté sur le réseau social. Se référant à ces révélations, le président colombien Juan Manuel Santos a affirmé ne pas avoir le "moindre doute" sur le fait que les Farc détiennent "probablement de l'argent quelque part", indiquant l'avoir cherché sans le trouver. Le chef d'Etat a toutefois prévenu que si cet argent venait à être découvert, il serait saisi. Depuis le début de ces discussions de paix ouvertes fin 2012, gouvernement et Farc ont déjà signé plusieurs accords intermédiaires, notamment sur la lutte contre le trafic de drogue ou encore les réparations à accorder aux victimes. Ce processus mené avec la guérilla fondée en 1964 pourrait permettre de tourner définitivement la page d'un conflit qui a officiellement fait 260.000 morts, 45.000 disparus et 6,6 millions de déplacés depuis plus d'un demi-siècle. (Belga)

Nos partenaires