Colombie: la guérilla de l'ELN libère un chef d'entreprise otage depuis mars

01/01/17 à 05:46 - Mise à jour à 05:47

Source: Belga

(Belga) Un chef d'entreprise enlevé en mars par la guérilla colombienne de l'Armée de libération nationale (ELN, Guévariste) a été libéré samedi contre une rançon, a appris l'AFP auprès de sa famille.

Octavio Figueroa "a été libéré à midi par l'ELN dans une zone rurale de la municipalité de Maicao, près de la frontière vénézuélienne", a indiqué à l'AFP Armando Figueroa, le fils de l'homme d'affaire de 66 ans, disparu le 16 mars mais dont la détention n'a été confirmée par l'ELN qu'en octobre. Cette libération s'est faite en échange d'une rançon, dont Armando Figueroa n'a pas précisé le montant. Il a cependant indiqué qu'elle a été inférieure aux cinq millions de dollars préalablement réclamés par les ravisseurs. Ce chef d'entreprise n'est pas le seul Colombien retenu par ce mouvement de rébellion, qui se finance par des enlèvements contre rançon, le trafic de drogue et les mines d'or clandestines. Au moins un médecin, Edgar Torres, et un ex-député, Odin Sanchez, sont toujours otages de l'ELN. Bogota demande la libération de l'ex-député, détenu depuis avril, pour entamer les négociations de paix dont les discussions préalables doivent reprendre le 10 janvier. Depuis les années 1960, le conflit armé colombien a impliqué une trentaine de guérillas de gauche, des paramilitaires d'extrême droite et les forces de l'ordre, faisant au moins 260.000 morts, plus de 60.000 disparus et 6,9 millions de déplacés. Après l'accord de paix signé avec les Farc après 52 ans de confrontation armé, il reste au gouvernement colombien à régler le conflit avec l'ELN, seule guérilla à ce jour active, issue comme les Farc d'une insurrection paysanne en 1964 et qui compte encore environ 1.500 combattants. (Belga)

Nos partenaires