Colombie: début de la démobilisation des mineurs combattant pour les Farc

11/09/16 à 01:55 - Mise à jour à 01:55

Source: Belga

(Belga) Treize mineurs ont quitté samedi les camps des Farc, marquant le début de la démobilisation des enfants et adolescents de la guérilla marxiste, conformément aux accords de paix négociés avec le gouvernement colombien.

"Cet après-midi, un deuxième groupe de cinq mineurs a été reçu par une mission du Comité international de la Croix-Rouge et deux délégués d'organisations sociales", selon un communiqué de cet organisme, qui ne précise pas l'endroit où cela a eu lieu. Dans la matinée, un premier groupe de huit enfants avait déjà été recueilli par le CICR. Le gouvernement colombien de Juan Manuel Santos et la guérilla des Farc ont conclu le 24 août dernier un accord de paix pour mettre un terme à plus d'un demi-siècle de conflit. Cet accord doit être soumis à référendum le 2 octobre prochain. Le pouvoir et la rébellion avaient annoncé mardi dernier s'être entendus sur les modalités de démobilisation des mineurs qui se trouvent encore dans les rangs de la guérilla, dans le cadre de cet accord de paix. Conformément à un accord conclu le 15 mai, ces mineurs combattants devaient commencer à quitter samedi les camps rebelles. Le CICR doit procéder à leur sortie à une évaluation de la santé physique et mentale de ces mineurs, et vérifier leurs identités ainsi que leurs informations personnelles. Ils doivent ensuite être remis à une équipe comprenant des membres de l'UNICEF afin de les soumettre à une deuxième évaluation physique et psychique. Après cette phase sont prévues des activités de réinsertion sociale. Le gouvernement et les Farc ont assuré que toutes les phases de ce processus se feront "dans l'intérêt supérieur de l'enfant ou de l'adolescent". Début février, la guérilla avait annoncé qu'elle renonçait à enrôler des mineurs de moins de 18 ans, un an après une annonce similaire concernant les moins de 17 ans. Les Farc ont toujours nié recruter des enfants soldats, préférant arguer qu'elles prenaient en charge des orphelins et des victimes de violences. Le ministre de la Défense Luis Carlos Villegas a estimé en mai dernier à près de 170 le nombre des mineurs concernés, bien qu'à ce jour les Farc n'aient donné aucun chiffre. Au cours des 14 dernières années quelque 4.500 mineurs enrôlés par des groupes armés illégaux ont été démobilisés, parmi lesquels 65% se trouvaient chez les Farc, selon des chiffres officiels. (Belga)

Nos partenaires