Collision à Linkebeek en 2014: le nettoyage et le signalement mis en cause

03/01/16 à 16:47 - Mise à jour à 18:41

Source: Belga

L'Organisme d'enquête sur les accidents et incidents ferroviaires a clôturé son rapport relatif à la collision entre deux trains à Linkebeek en novembre 2014.

Collision à Linkebeek en 2014: le nettoyage et le signalement mis en cause

© BELGA

Celui-ci conclut qu'une des causes directes de la collision est liée à l'arrêt tardif de la locomotive en raison de la faible adhérence entre les roues et les rails, de par la présence de feuilles mortes sur les voies et de pluie. L'encrassement des voies est dû à une absence de nettoyage de celles-ci dans la pente.

L'absence de signalement de la part des conducteurs au gestionnaire de l'infrastructure concernant les problèmes d'adhérence rencontrés ce même jour est également pointée du doigt comme cause directe, tout comme "l'identification tardive de l'importance" de ces problèmes d'adhérence.

L'organisme d'enquête pointe encore "une identification incomplète des risques associés au danger d'une mauvaise adhérence", notamment les risques d'une collision lors d'un freinage en descente.

Il formule comme recommandations notamment que l'autorité de sécurité (SSICF) veille "à ce que le gestionnaire d'infrastructure gère la végétation le long des voies", et "élabore des lignes directrices traçables pour le nettoyage des voies". Il est aussi nécessaire que les entreprises ferroviaires signalent le plus rapidement possible les problèmes d'adhérence.

De son côté, le gestionnaire du réseau Infrabel souligne via son porte-parole que des mesures ont depuis été prises pour éviter que les voies soient glissantes. "L'enquête du parquet est toujours en cours et nous ne voulons pas anticiper, mais il y avait vraisemblablement un problème avec les pentes à Linkebeek. Jusqu'à l'accident, elles étaient nettoyées de nuit. Depuis, les efforts ont été doublés: lors de période plus propices à des problèmes d'adhérence, comme l'automne, toute l'infrastructure à Linkebeek est entièrement nettoyée quotidiennement." Le porte-parole ajoute que le matin de l'accident, les voies étaient sèches, mais que la pluie a détérioré la situation et que les conducteurs doivent connaître leur ligne et donc savoir où et quand des problèmes pourraient surgir. Ils reçoivent aussi des alertes. "Nous travaillons avec un service météo très compétent", conclut Infrabel.

Le 3 novembre 2014, un train de travaux était entré en collision avec l'arrière d'un train de voyageurs sur la ligne 124 à proximité de Linkebeek. Vingt passagers avaient été évacués vers les hôpitaux les plus proches.

Nos partenaires