Climat : la Flandre est prête à faire des pas supplémentaires, affirme Bourgeois

02/12/15 à 16:39 - Mise à jour à 17:47

Source: Belga

Le gouvernement flamand a fait savoir mercredi à la ministre fédérale de l'Energie, Marie-Christine Marghem, qu'il était prêt à faire des "pas supplémentaires" en vue d'aboutir à un accord sur la répartition des efforts climatiques, a indiqué le ministre-président, Geert Bourgeois (N-VA), devant le parlement flamand.

Climat : la Flandre est prête à faire des pas supplémentaires, affirme Bourgeois

© BELGA

Le ministre-président a contesté les critiques selon lesquelles les discussions buteraient sur des détails. "Il ne s'agit pas de quelques millions mais de centaines de millions", a-t-il lancé. D'après lui, il importe donc que les chiffres soient établis de manière sûre et complète afin de déterminer clairement qui fait quoi. Trois points doivent être tranchés: les accords relatifs à l'énergie renouvelable, la répartition des recettes tirées des enchères et le financement de la politique climatique internationale.

"J'ai le sentiment que nous sommes proches d'un accord mais que l'on en est encore loin", a-t-il ajouté, pour le moins sibyllin.

M. Bourgeois n'a pas précisé ce que recouvraient les "pas supplémentaires" qu'il consent à faire. La séance a été chahutée et suspendue après que le sp.a a demandé la tenue d'un débat d'actualité pour obtenir plus explications du gouvernement. La requête a été refusée par la majorité qui n'a pas voulu compliquer encore les discussions entre les trois Régions et le pouvoir fédéral.

Les critiques de l'oppositions ont été rudes, à l'égard du gouvernement flamand mais encore plus de la N-VA. Des flèches sont aussi parties des bancs de la majorité. Le député Willem-Frederik Schiltz (Open Vld) a parlé d'une "farce" et appelé M. Bourgeois à laisser de côté sa "balance d'apothicaire" pour aboutir à un accord. "Nous sommes votre allié si vous renoncez aux petits jeux politiques", a-t-il déclaré. L'appel était semblable au CD&V auquel ces discussions ont déjà laissé un goût amer. A la fin octobre, la ministre flamande de l'Environnement, Joke Schauvliege (CD&V), a été désavouée par la N-VA alors qu'un projet d'accord venait de voir le jour.

En savoir plus sur:

Nos partenaires