Classes moyennes et communes, les perdantes d'un projet à court terme

01/07/13 à 17:55 - Mise à jour à 17:55

Source: Le Vif

Le gouvernement Di Rupo privilégie, contrôle budgétaire après contrôle budgétaire, de nouvelles levées d'impôts qui frappent tous les revenus mais plus spécifiquement les revenus des classes moyennes, et affaiblissent le pouvoir d'achat des citoyens, a estimé lundi le président des FDF, Olivier Maingain.

Classes moyennes et communes, les perdantes d'un projet à court terme

© Image Globe

Pour Olivier Maingain, le gouvernement Di Rupo n'a pas mis à profit le contrôle budgétaire pour dégager des mesures structurelles afin de favoriser le retour à la croissance économique. "Sans croissance économique, il n'y aura pas de retour à l'équilibre budgétaire. Le gouvernement Di Rupo devrait avoir la volonté de s'attaquer réellement aux charges fiscales et parafiscales qui pèsent sur les revenus du travail, plus particulièrement sur les bas et moyens salaires", a ajouté le président des FDF.

A ses yeux, la diminution de l'allocation familiale de rentrée en est une preuve supplémentaire. "Le cdH a fait une lourde concession... le gouvernement Di Rupo et sa majorité se sont engagés sur la voie dangereuse de son démantèlement. Un très mauvais choix budgétaire et économique".

Le président des FDF a par ailleurs dit constater que la Région bruxelloise sera une nouvelle fois perdante. Alors que l'accord institutionnel prévoyant son refinancement devient de plus en plus incertain, le contrôle budgétaire effectué retire deux fois 10 millions d'euros des crédits Beliris consacrés aux projets d'infrastructures et de logements à Bruxelles, a-t-il déploré.

Olivier Maingain a par ailleurs reproché au gouvernement de mettre sur pied de nouveaux reports de charges budgétaires vers les communes et les CPAS, notamment en économisant près de 50 millions d'euros pour le financement du réseau Astrid de communication, que les communes devront fort probablement suppléer et en acceptant la proposition faite par Mme De Block (Open VLD) d'une ristourne budgétaire de plusieurs dizaines de millions d'euros au détriment de la politique de l'intégration sociale.

En savoir plus sur:

Nos partenaires