City Parade: enquête interne à la police après des photos osées

24/08/10 à 12:56 - Mise à jour à 12:56

Source: Le Vif

A la suite de photographies osées prises samedi à la City Parade en présence de policiers de la zone de Bruxelles-Ixelles, la police a décidé d'ouvrir une enquête interne, selon la porte-parole du bourgmestre de la Ville de Bruxelles et président du collège de police Freddy Thielemans.

City Parade: enquête interne à la police après des photos osées

© clint.be

"Une enquête est menée en interne en raison du comportement jugé inadéquat de policiers par rapport à leur fonction", a indiqué lundi la porte-parole du bourgmestre. Sur les photographies en question, visibles notamment sur le site internet "clint.be", on y voit des jeunes filles en tenues estivales en présence de policiers. Certains clichés ont été pris au sein même d'un combi de la police. Les jeunes filles arborent tantôt une matraque, tantôt un bouclier de la police. Les "modèles" sont revêtues d'uniformes policiers dont un gilet pare-balles.

Les prises plutôt ludiques n'ont pas plu aux autorités qui ont décidé d'ouvrir une enquête en interne "en raison du comportement inadéquat" des policiers.

Sur le site clint.be, une des jeunes filles photographiées explique que les policiers les ont raccompagnées jusqu'à leur véhicule qui était stationné à distance. L'objectif n'était pas de diffuser dans les médias le résultat de cette séance photo improvisée, affirme-t-elle.

Quelque 100.000 personnes ont assisté samedi à la City Parade. Vingt-trois personnes ont été emmenées aux urgences, des personnes en coma éthylique et des consommateurs de drogue. La police a procédé à 14 arrestations administratives ou judiciaires. Aucun incident majeur n'a été signalé.

Bilan positif Les organisateurs tirent un bilan positif de la City Parade qui s'est déroulée samedi sous l'Atomium. 100.000 personnes ont assisté au rassemblement techno. La police et des services de secours ont dû intervenir pour des cas de coma éthylique et d'usage de drogue. Deux dealers présumés ont été arrêtés judiciairement.

"Nous espérons être de nouveau les bienvenus l'année prochaine", a indiqué dimanche Jo Coryn, porte-parole de l'organisation. "La coopération s'est merveilleusement déroulée avec les autorités communales," a-t-il ajouté.

La Ville de Bruxelles avait exigé une entrée payante pour l'événement suite aux incidents survenus au cours de la Love Parade à Duisbourg, à l'ouest de l'Allemagne. Le site de la City Parade situé sur le plateau du Heysel a entièrement été grillagé et les fêtards filtrés aux différentes entrées du site.

Vingt-trois personnes ont été emmenées aux urgences, des personnes en coma éthylique et des consommateurs de drogue. La police a procédé à 14 arrestations, administratives ou judiciaires, pour des états d'ivresse ou des faits liés à des stupéfiants. Deux dealers présumés ont été interpellés et mis à la disposition des autorités judiciaires, rapporte le parquet de Bruxelles dimanche. Aucun incident majeur n'a été signalé.

Après la parade, une "after party" a battu son plein jusqu'à l'aube dans le palais 12 du Parc des Expositions de Bruxelles.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires