Citoyens et candidats se rendent en masse aux bureaux de vote en Catalogne

21/12/17 à 14:34 - Mise à jour à 14:36

Source: Belga

(Belga) Les Catalans se déplacent en nombre jeudi pour un scrutin aux allures de nouveau référendum sur l'indépendance. Les sondages prévoient une participation historique.

Lors des précédentes élections régionales en 2015, un record de 77% de participation avait été atteint. Cette année, la suspension de facto de l'autonomie par le gouvernement espagnol pourrait encourager les indépendantistes. Le coup de frein aux investissements et au tourisme, ainsi que le déménagement de siège social de quelque 3.000 entreprises craignant l'instabilité devraient quant à eux mobiliser les partisans de l'unité. Alors que les premières estimations ne sont pas attendues avant 22h00, l'attention se tourne vers le taux de participation à ce suffrage atypique. Tous les sondages s'accordent sur une participation dépassant les 80%, un chiffre tout-à-fait inhabituel, tandis que certains avancent même un taux de 90%. Cette dernière prévision est toutefois qualifiée de peu probable par les experts, qui l'attribuent plutôt aux pays où le vote est obligatoire, indique le quotidien espagnol La Vanguardia. La tête de liste de la gauche républicaine, Oriol Junqueras, a voté par courrier depuis sa cellule à Madrid. Le candidat indépendantiste avait en effet pris ses dispositions pour exercer son droit de vote malgré son incarcération pour les délits présumés de sédition et rébellion, précise le quotidien national El País. L'autre grande figure sécessionniste, Carles Puigdemont, n'a au contraire pas pu voter étant donné qu'il se trouve à Bruxelles, d'où il entend reconquérir son siège de président par les urnes. "Aujourd'hui, nous démontrerons de nouveau la force d'un peuple irréductible. Que l'esprit du 1er octobre" (jour du référendum interdit, ndlr) nous guide toujours", a-t-il tweeté. La bourgmestre de Barcelone, Ada Colau (Barcelone en commun, gauche), s'est rendue de bonne heure au bureau de vote et a appelé les citoyens catalans à se déplacer massivement pour "récupérer l'autonomie et commencer une nouvelle étape". N'étant pas indépendantiste mais partisane d'un référendum d'autodétermination, elle a également demandé que les forces politiques travaillent de manière constructive, quel que soit le résultat. "Il faut éviter que de ces élections sorte une interprétation qui divise le pays en deux", a-t-elle insisté, citée par El País. "Le haut taux de participation annoncé est la meilleure nouvelle que puisse espérer tout démocrate", a commenté le candidat socialiste Miquel Iceta après avoir voté jeudi matin. Egalement partisane de l'unité du pays, la tête de liste du parti libéral Ciudadanos, Inés Arrimadas, est arrivée pour voter vers 12h30 sous un mélange d'encouragements et de quolibets. "Je pense qu'aujourd'hui, chacun récoltera le fruit de son travail", a indiqué celle qui pourrait l'emporter sur le thème de la réconciliation entre Catalans. Certains citoyens considèrent que le désir d'indépendance est tout simplement inscrit "dans l'ADN des Catalans". "Nous voulons décider de notre avenir", argumente Eduard Garrell, un retraité de 67 ans cité par l'AFP. D'autres espèrent à l'inverse un retour à plus d'unité nationale, comme Gloria Garcia, standardiste de 57 ans: "L'enjeu, pour moi, c'est plutôt qu'on soit tous espagnols et Ciudadanos peut représenter le changement parfait pour maintenir résolument l'unité de l'Espagne", explique-t-elle, un drapeau espagnol noué autour du cou. À 13h00, le taux de participation aux élections régionales se situait à 34,7%, soit 0,5% de moins qu'en 2015 à la même heure, annonce le centre de données officiel du portail du gouvernement catalan, rapporté par La Vanguardia. (Belga)

Nos partenaires