Cinquante militaires arrêtés en lien avec le putsch manqué en Turquie

30/11/17 à 10:21 - Mise à jour à 10:23

Source: Belga

(Belga) Les autorités turques ont arrêté jeudi 50 militaires de l'armée de l'air soupçonnés de liens avec le prédicateur Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau du putsch manqué l'an dernier, a rapporté l'agence de presse étatique Anadolu. Parmi les personnes interpellées figurent des militaires d'active et des pilotes de chasse.

Les autorités étaient à la recherche de 16 autres membres de l'armée de l'air dans le cadre de cette enquête pilotée par le parquet d'Eskisehir (centre-ouest) et conduite dans 11 provinces du pays, selon l'agence. Ils sont soupçonnés de faire partie du réseau du prédicateur Gülen, exilé aux Etats-Unis et à qui Ankara a imputé le coup d'Etat manqué du 15 juillet 2016. L'intéressé nie toute implication dans le coup de force. Après le putsch manqué, les autorités ont lancé des purges d'une ampleur sans précédent contre les partisans présumés de M. Gülen, multipliant les arrestations dans les rangs de l'armée et de la police, mais aussi dans la justice et l'éducation. Depuis le putsch manqué, environ 50.000 personnes ont été arrêtées, dont près de 7.500 militaires, selon les chiffres communiqués par le ministère de la Justice le mois dernier. Plus de 7.500 soldats ont en outre été limogés. L'armée de l'air a été particulièrement touchée par ces purges, les autorités estimant que plusieurs des meneurs du putsch manqué étaient issus de ses rangs. A tel point que l'aviation militaire manque de pilotes. Signe que les purges ne faiblissent pas, le parquet d'Istanbul a émis mercredi des mandats d'arrêt contre 333 militaires soupçonnés de liens avec les putschistes. Les autorités affirment que de telles mesures sont nécessaires pour éliminer la menace séditieuse, mais nombre de défenseurs des droits de l'Homme accusent le gouvernement d'étendre ses filets aux milieux critiques, en ciblant des opposants kurdes et des médias. (Belga)

Nos partenaires