Cinq consortiums choisis pour le canal entre la mer Rouge et la mer Morte

28/11/16 à 09:54 - Mise à jour à 10:00

Source: Belga

(Belga) La Jordanie a annoncé lundi avoir choisi cinq consortiums internationaux pour la réalisation de la première phase d'un projet de canal reliant la mer Rouge à la mer Morte, menacée d'assèchement.

Cinq consortiums choisis pour le canal entre la mer Rouge et la mer Morte

Cinq consortiums choisis pour le canal entre la mer Rouge et la mer Morte © BELGA

Ce projet, dont le coût est évalué à environ 1,1 milliard de dollars, concerne la Jordanie, Israël et l'Autorité palestinienne, qui se partagent les rivages de la mer Morte. Ils avaient signé en 2013 un accord destiné à sauver la mer Morte et améliorer le partage des eaux. La Jordanie et Israël ont signé en février 2015 un accord pour l'exécution du projet. Le ministère jordanien de l'Eau et de l'Irrigation a indiqué dans un communiqué que les consortiums choisis étaient formés de 20 compagnies spécialisées venant de Chine, France, Singapour, Canada, Italie, Japon, Corée du Sud et Espagne. La première phase, prévue début 2018, prévoit notamment de construire des infrastructures permettant de puiser quelque 300 millions de m3 par an d'eau de la mer Rouge dans le golfe d'Aqaba, au sud de la Jordanie. Est également prévue la construction d'une usine de dessalement d'eau d'une capacité de 65 à 85 millions de m3 par an. Cette première phase sera réalisée sous la forme d'une concession de 25 ans. L'assèchement de la mer Morte a débuté dans les années 1960 en raison de l'exploitation intensive des eaux du Jourdain, principal fleuve qui l'alimente, mais aussi de la présence sur ses rivages de nombreux bassins d'évaporation, utilisés pour l'extraction de minéraux précieux. Le niveau de la mer Morte baisse d'environ un mètre par an. En 2013, son niveau était de 427,13 mètres en dessous du niveau de la mer, soit près de 27 mètres de moins qu'en 1977, selon des données officielles israéliennes. (Belga)

Nos partenaires