Christie's condamnée à 4.200 euros d'amende pour avoir proposé de l'ivoire

25/05/16 à 06:49 - Mise à jour à 06:49

Source: Belga

(Belga) La maison d'enchères londonienne Christie's a écopé d'une amende de plus de 3.200 livres (4.200 euros) pour avoir proposé à la vente une défense d'éléphant sur monture en argent, a annoncé mardi Scotland Yard.

Christie's condamnée à 4.200 euros d'amende pour avoir proposé de l'ivoire

Christie's condamnée à 4.200 euros d'amende pour avoir proposé de l'ivoire © BELGA

L'objet en ivoire avait été proposé à la vente le 28 avril 2015, pour une somme estimée entre 1.200 et 1.800 livres (1.600 et 2.400 euros), sans présenter la documentation réglementaire très stricte régissant ce commerce. Christie's a plaidé coupable d'infraction à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites), a indiqué dans un communiqué la police de la capitale britannique. "Dans cette affaire, la défense était montée sur de l'argent, mais il s'agissait en réalité d'une défense brute, non modifiée, et qui n'aurait donc pas dû être mise en vente sans les papiers nécessaires", a déclaré Rowena Roberts, une responsable britannique chargée de la protection de la faune, en soulignant que ces "lois avaient été établies pour protéger les éléphants". "Christie's condamne sans équivoque le massacre des éléphants pour le trafic illégal d'ivoire et ne vendra ni ivoire moderne, ni défenses brutes de quelque époque que ce soit", a déclaré dans un communiqué la maison d'enchères, propriété d'Artémis, holding de la famille française Pinault. "Il s'agit d'un incident isolé, et nous sommes convaincus que la réponse honorable était d'accepter les charges telles quelles", ajoute le communiqué. Le propriétaire du lot, âgé de 63 ans, a de son côté été inculpé pour avoir proposé l'objet à la vente. Environ 30.000 éléphants sont abattus chaque année pour leurs défenses par des braconniers de mieux en mieux équipés. La conséquence est dramatique: additionnées, les morts naturelles et celles imputées aux braconniers surpassent le taux de reproduction de l'espèce. (Belga)

Nos partenaires