Christian Beaupère indique avoir rencontré "des policiers meurtris mais très courageux"

30/05/18 à 15:26 - Mise à jour à 15:33

Source: Belga

(Belga) Au lendemain de l'attaque au centre de Liège qui a coûté la vie à trois victimes, dont deux policières, l'émotion est vive et il règne une grande tristesse au sein de la police de Liège. Un suivi psychologique est mis en place, a indiqué mercredi Christian Beaupère, chef de corps de la police de Liège, après l'hommage rendu aux victimes sur l'espace Tivoli.

"Les policiers sont extrêmement meurtris mais je les ai trouvés très courageux car ils restent debout malgré tout et assurent leur mission. Ils savent que les Liégeois et les visiteurs comptent sur eux", a confié Christian Beaupère. Ils ressentent toutefois "une grande tristesse car il règne à Liège, de manière générale, une grande solidarité et il en est de même au niveau du corps de police. L'organisation mise en place est telle que tout le monde se connaît". L'émotion est d'autant plus grande que les deux policières étaient fortement appréciées. "Elles étaient toujours joyeuses, très souriantes et avec tellement de projets et de satisfactions dans la vie", souligne le chef de corps. Soraya Belkacemi (45 ans) était maman de jumelles adolescentes, qui avaient déjà perdu leur papa. Lucile Garcia (53 ans) venait d'être grand-mère et avait perdu un fils il y a une dizaine d'années dans un accident de la route. Un suivi psychologique, interne et externe, a été mis en place. "Nous avons reçu le soutien d'autres zones de police, qui ont envoyé du personnel et d'autres structures comme des hôpitaux. Nous avons beaucoup de propositions et elles sont les bienvenues, non seulement pour les policiers mais aussi pour leurs familles", ajoute Christian Beaupère. (Belga)

Nos partenaires