Child Focus maintient son système d'alerte-enlèvement même s'il est peu utilisé

02/02/18 à 16:49 - Mise à jour à 16:51

Source: Belga

(Belga) Bien que le système d'alerte-enlèvement de Child Focus n'a été activé qu'à deux reprises depuis son lancement, la Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités estime que le système est toujours utile. "Nous allons poursuivre son développement", explique vendredi, Dirk Depover, le porte-parole de Child Focus.

Child Alert est un système qui peut être activé par un magistrat en cas de disparition inquiétante. Il permet ainsi d'avertir les citoyens le plus rapidement possible via la télévision, les applications pour smartphones, les courriels mais aussi les panneaux d'affichage dynamiques le long des autoroutes. Le système n'a été activé qu'à deux reprises depuis son lancement en février 2011 et a permis à chaque fois un dénouement heureux: la première fois lors de la disparition le 20 décembre 2011 d'un petit garçon de neuf ans à Wanze en région liégeoise et la deuxième fois, le 8 février 2014, lors de la disparition de deux jeunes enfants à Heers (Limbourg). L'alerte n'avait duré que 45 minutes ce jour-là. Il est cependant erroné d'en conclure que le système est inutile, selon Child Focus qui n'utilise le système qu'avec grande parcimonie. "Le critère est qu'il doit exister un danger immédiat et évident. On ne lance un appel à témoins qu'avec prudence car cela a toujours des répercussions sur la vie privée de la personne disparue et de ses proches." L'alerte-enlèvement est un système rapide et très visible mais pas toujours le plus adéquat. "Les deux fois où nous avons lancé une alerte, nous disposions de l'immatriculation d'un véhicule, ce qui permettait d'utiliser la signalisation routière (...). Ce n'est cependant pas toujours nécessaire. Nous avons une palette de moyens à notre disposition et les réseaux sociaux ont en outre pris beaucoup d'importance ces dernières années." En dépit de tout cela, le système sera maintenu car il reste pertinent. "On ne sait jamais quelle situation peut se présenter. Nous conservons le système car il peut s'avérer utile. Chaque enfant qui peut être sauvé par ce moyen est important", conclut le Dirk Depover. (Belga)

Nos partenaires