Child Focus à la Côte et à Bruxelles pour apprendre à surfer sur le net en toute sécurité

28/07/16 à 13:06 - Mise à jour à 13:06

Source: Belga

(Belga) Child Focus a lancé jeudi à Bruxelles-les-Bains la deuxième édition de la campagne Surf Save qui vise à sensibiliser enfants, parents et grand-parents à certains dangers rencontrés sur internet. Les responsables de l'organisation ont constaté une hausse des plaintes et questions en rapport avec des cas d'atteinte à l'intégrité sexuelle des enfants via internet. Ils souhaitent ainsi sensibiliser les jeunes aux dangers de phénomène tels que le "sexting" ou la "sextorsion" sur internet ou les smartphones.

Child Focus à la Côte et à Bruxelles pour apprendre à surfer sur le net en toute sécurité

Child Focus à la Côte et à Bruxelles pour apprendre à surfer sur le net en toute sécurité © BELGA

Les enfants sont invités à essayer une planche de surf mécaniquement animée pour faire le rapprochement entre la pratique du surf et le surf en ligne: "surfer c'est tomber mais aussi se relever". Ils peuvent aussi recevoir des folders d'informations et des gadgets plus ludiques. La campagne vise non seulement à informer les familles sur les risques encourus lorsqu'un enfant surfe sur internet, mais aussi à créer un lien de confiance entre le parent et l'enfant qui facilitera la communication en cas de problème. Les équipes de Child Focus indiquent également les démarches lorsqu'un souci est rencontré et encouragent à appeler le numéro d'aide 116000. La directrice générale de Child Focus, Heidi De Pauw, pointe le nombre grandissant d'appels reçus concernant des cas d'atteinte à l'intégrité sexuelle des enfants via les nouvelles technologies. "L'année dernière, 240 signalements de plaintes ou questions en rapport avec des problème sur internet ont été enregistrés, parmi eux, 125 concernaient l'intégrité sexuelle des enfants. Un chiffre d'autant plus important cette année. On compte 200 plaintes et questions générales sur le net et 135 cas d'atteinte à l'intégrité sexuelle des enfants." L'organisation pointe principalement les phénomène du "sexting", des photos coquines envoyées sur internet ou smartphone et qui peuvent ensuite être utilisée à mauvais escient, et la "sextorsion", soit l'extorsion sexuelle sur mineurs. Cette année, Surf Safe s'installe pour la première fois à Bruxelles. La campagne passera ensuite par Coxyde, Wenduine, La Panne, Nieuport, Middelkerke, Ostende, Blankenberge et Knokke-Heist. (Belga)

Nos partenaires