Chastel : les affaires courantes n'ont pas paralysé la présidence belge

15/12/10 à 18:27 - Mise à jour à 18:27

Source: Le Vif

Les six mois écoulés ont prouvé que la chute du gouvernement n'ont pas affecté la force de frappe politique de la présidence belge, a affirmé le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Olivier Chastel, après la dernière de ses nombreuses interventions en séance plénière du Parlement européen.

Chastel : les affaires courantes n'ont pas paralysé la présidence belge

© Belga

"Il y avait des questions avant la présidence, mais nous avons prouvé que la force de frappe politique des ministres n'a pas été affectée par les affaires courantes. Certains ont parfois même blagué en affirmant qu'ils avaient eu plus de temps pour les dossiers européens", a dit M. Chastel.

Le secrétaire d'Etat a dressé une liste de 27 propositions législatives que la présidence a menées à bon port. Ce résultat prouve, selon lui, que le gouvernement est resté fidèle à son objectif: pas de présidence "bling-bling" avec des déclarations ronflantes, mais des résultats concrets dans les dossiers législatifs.

M. Chastel, qui a travaillé intensément avec le Parlement européen, a reçu mercredi les félicitations de tous les coins politiques de l'assemblée. Il n'en garde pas moins certains sentiments "amers", mais ceux-ci sont davantage liés "au fonctionnement du conseil" des ministres et "aux réflexes protectionnistes et négatifs de certains Etats membres face à la crise".

S'il était auparavant davantage tourné vers la politique nationale et locale, Olivier Chastel semble avoir contracté le virus européen.

"Je parle maintenant de certaines dossiers avec une passion que je n'aurais pas soupçonnée il y a deux ans", confie-t-il.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires