Chastel comprend qu'il y ait des sensibilités particulières sur les visites domiciliaires

01/02/18 à 09:23 - Mise à jour à 09:25

Source: Belga

(Belga) Le président du MR, Olivier Chastel, comprend que des sensibilités particulières puissent s'exprimer au sujet du projet de loi sur les visites domiciliaires, a-t-il expliqué sur les ondes de Bel-RTL et dans les colonnes de SudPresse.

Le MR se divise à propos de ce texte du gouvernement fédéral qui autorise la police à entrer dans un domicile privé pour arrêter un demandeur d'asile débouté en vue d'exécuter un ordre de quitter le territoire moyennant l'autorisation d'un juge d'instruction. A l'échelon local, des mandataires MR ont soutenu des motions dans des conseils communaux exprimant une opposition au projet de loi. Trois parlementaires -Christine Defraigne, Richard Miller, Françoise Schepmans- ont également demandé que des modifications soient apportées pour mieux garantir les droits fondamentaux des citoyens. "Nous sommes dans un parti libéral. Nos membres, nos sympathisants, nos cadres peuvent s'exprimer et je comprends que sur un sujet difficile comme celui-là on ait les uns et les autres des sensibilités particulières", a déclaré M. Chastel. Face aux vives critiques exprimées mardi au cours d'auditions devant la commission de l'Intérieur de la Chambre, le Premier ministre Charles Michel (MR) a fait savoir qu'il tiendrait des consultations discrètes en vue de répondre aux inquiétudes exprimées et faire baisser la pression sur ce sujet très controversé. "Nous ne sommes pas sourds aux critiques", a souligné M. Chastel, sans s'avancer sur l'éventualité d'amendements apportés au projet de loi dont il défend toujours l'objectif, à savoir disposer des moyens nécessaires pour exécuter un ordre de quitter le territoire. Depuis le mois de septembre, une plateforme citoyenne s'organise pour offrir chaque nuit, depuis le Parc Maximilien, un toit à des migrants auprès de simples citoyens. Mercredi, il est apparu que le gouverneur de Liège et ex-ministre Hervé Jamar (MR) faisait partie de ces hébergeurs. "Je connais plusieurs proches, sympathisants du MR, qui hébergent des migrants. Ils font preuve d'une solidarité spontanée dont je me réjouis", a expliqué le président. (Belga)

Nos partenaires